Violences, armes et drogues devant le tribunal correctionnel ce vendredi

justice
Trib 3
©Natacha Lassauce-Cognard
Plusieurs affaires sont jugées ce vendredi devant le tribunal correctionnel. Une audience qui se déroule dans la salle d'Assises. Elles concernent des violences en réunion, liées à celles survenues à Bélep en mai dernier, des règlements de compte à la cité Pierre-Lenquette et un trafic de drogue.

Bélep : tensions claniques et violences en réunion

Deux hommes originaires de Bélep sont jugés ce vendredi devant le tribunal correctionnel, pour des violences commises le 12 juillet dernier, à Dumbéa. Une affaire liée à celle des violences survenues à Bélep, en mai dernier. 

C’est à l’occasion d’une réunion de famille, au sein du squat du péage de Koutio, qu’un homme a été agressé par deux autres hommes, de la même famille. La victime, rouée de coups, avait alors eu quatorze jours d’ITT.

Une affaire liée aux faits survenus en mai dernier à Bélep, qui avaient fait un mort et sept blessés, lors d’un enterrement sur l’île. Durant plusieurs jours, les violences s’étaient intensifiées avec l’incendie de plusieurs maisons, dont celle de la famille présumée à l’origine d'un coup de fusil. 

Réunis devant le tribunal correctionnel ce matin, les deux prévenus expliquent leur geste en réaction à l’incendie de leur domicile et à leur obligation de quitter l’île. De son côté, la victime est absente et n’est pas représentée. 

Le ministère public a requis 6 et 12 mois de prison ferme. Les deux prévenus ont été condamnés à 18 mois de prison, dont 6 mois avec sursis.
 

Des armes à la cité Pierre-Lenquette 

Autre affaire jugée ce vendredi devant le tribunal correctionnel : celle de la participation à un attroupement avec armes. Des faits survenus le 24 août dernier aux alentours de 22 heures, au coeur de la cité Pierre-Lenquette. Des policiers sont dépéchés sur place, car onze hommes âgés de 17 à 20 ans, alcoolisés et armés de sabres et de barres de fer se déplacent sur la voie publique.

Deux d'entre eux, originaires d’Ouvéa doivent rendre compte de cette expédition punitive ce vendredi, mais un seul s'est présenté devant le tribunal. Le jeune homme s’explique : il voulait en découdre avec un autre homme, en guise de représailles. Ce dernier aurait précédemment agressé l'un de leurs cousins, décédé au Médipôle. 

Pour le ministère public, cette seconde affaire ressemble en tout point à celle examinée précédemment, concernant les violences à Bélep. Ajoutant qu’il fallait « arrêter les règlements de compte en Nouvelle-Calédonie ». Il a été condamné à 15 mois de prison avec sursis.
 

Stupéfiants

Une troisième affaire de trafis de stupéfiant devait être étudiée aujourd’hui, elle a été renvoyée. Quatre prévenus de 25 à 68 ans, poursuivis pour détention, transport, offre ou cession non autorisée, importation et contrebande sans déclaration de stupéfiants. Du LSD, de la MDMA, de l’ecstasy et du cannabis, dont la quantité n’a pas été révélée.

L’affaire a été renvoyée, à la demande de la défense. Elle sera jugée le 12 février 2021.

Plus d'informations à venir dans nos éditions.