Violences en Nouvelle-Calédonie : alerte rouge à la pollution de l'air dans certains secteurs de l'agglomération de Nouméa

Incendie d'un supermarché dans le quartier de Rivière Salée à Nouméa le mardi 14 mai 2024
Certains quartiers du Grand Nouméa se sont réveillés dans une odeur acre de pneus brûlés. L'association Scal'Air qui mesure la pollution de l'air explique que certains secteurs sont en alerte rouge aux particules fines notamment.

Ce mercredi matin,  l'agglomération du Nouméa s'est réveillée dans une forte odeur de brûlé. Les multiples incendies de la nuit et de la journée d'hier se font sentir, au sens propre comme au sens figuré.

Cette pollution est avérée et mesurée par l'association Scal'Air, association de surveillance de l'air. Contactée par NC la 1ère, Manina Tehei, directrice de Scal'Air, explique que depuis minuit, certains quartiers, dont celui de Kaméré, sont au stade de l'alerte rouge aux particules fines. Hier, mardi, le seuil de l'alerte orange avait déjà été atteint. 

Différents types de polluants

Cette alerte rouge devrait durer dans les prochaines heures. Seul le vent peut dissiper cette pollution de l'air, mais tout dépendra de l'évolution de la situation, puisque d'autres incendies pourraient potentiellement l'alimenter. 

Ces particules fines sont composées de différents types de polluants, notamment des sulfures et des hydrocarbures, qui pénètrent dans nos poumons et peuvent engendrer des gênes respiratoires chez les personnes les plus à risque

Directrice de Scal'Air

Ecoutez ci-dessous l'interview de Manina Tehei, directrice de Scal'Air :