publicité

Les violences de Saint Louis, une nouvelle fois devant la justice

Dix personnes comparaissent cet après-midi devant le tribunal correctionnel de Nouméa dans deux affaires distinctes qui ont suivi la mort du jeune William Décoiré. Rappel des faits. 

Tribunal correctionnel de Nouméa © Nc 1ère
© Nc 1ère Tribunal correctionnel de Nouméa
  • Caroline Moureaux avec L.A
  • Publié le , mis à jour le
Deux affaires et un même scénario :  des barrages, des attroupements armés, des violences avec armes et une tentative de meurtre. Tout commence le 29 octobre 2016 au petit matin, quand une patrouille de gendarmerie tente de contrôler une fourgonnette suspecte à la Coulée. Le véhicule fonce alors sur les gendarmes qui ouvrent le feu, touchant le conducteur. Il s'agit de William Décoiré, évadé du Camp Est depuis juin 2015. Il succombera à ses blessures dans la matinée. 

Une mort qui provoque des réactions en chaîne d'une rare violence  


La mort de William Décoiré provoque des réactions en chaîne à Saint-Louis. Des barrages sont érigés sur la chaussée, des véhicules sont incendiés et des coups de feu sont tirés sur les gendarmes. Six personnes sont blessées, cinq par armes à feu dont deux grièvement. Mi novembre, les barrages et les coups de feu reviennent. Les armes, de grande chasse, sont comparables à des armes de guerre. 

© Caroline Moureaux/NC 1ère
© Caroline Moureaux/NC 1ère


Sept gendarmes se sont portées partie civile dans l'un des procès concernant les faits des 29 et 30 octobre après la mort de William Décoirée. L'affaire, qui devait être jugée mi janvier, avait été renvoyée à ce lundi. 

© Caroline Moureaux / NC 1ère
© Caroline Moureaux / NC 1ère


Sur le même thème

  • justice

    Huit mois avec sursis requis contre Paul Néaoutyine pour favoritisme

    Le président de la province Nord comparaissait ce matin devant le tribunal correctionnel de Nouméa pour délit de favoritisme, en compagnie de trois autres prévenus. Il lui est reproché de ne pas avoir lancé d’appel d’offres dans un marché de transport d’enfants handicapés. Délibéré le 29 octobre. 

  • justice

    L’affaire des taxi-boats sera jugée en décembre

    L’exploitant de l’île aux Canards et le pilote d’un des deux navires comparaîtront le 17 décembre en correctionnelle pour homicides et blessures involontaires. Dans la nuit du 7 au 8 avril 2017, la collision de deux navettes entre l’îlot et l’anse Vata avait fait trois morts. 

  • justice

    Un logo calédonien pour la cour d'appel de Nouméa

    A l'instar de Rennes ou Bordeaux, la cour d'appel de Nouméa adoptera un logo particulier aux côtés de Marianne, le symbole de la République. Le projet a été confié à des élèves du lycée Jules Garnier. Projet réalisé sous forme de concours dont le lauréat était désigné la semaine dernière.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play