publicité

Voilier chargé de cocaïne : l’affaire jugée dans trois mois

Les quatre hommes ont été appelés à la barre du tribunal, ce matin. Mais le procès de l’équipage qui transportait 1,46 tonne de cocaïne sur un voilier a finalement été renvoyé au 17 novembre. En attendant, les prévenus resteront en détention au Camp-Est.

  • Marguerite Poigoune (F.T.)
  • Publié le , mis à jour le
«J’espère que vous trouverez les responsables car nous sommes des gens bien», a déclaré Edgaras Ragauskas, le seul à avoir pris la parole devant le tribunal correctionnel. C’est lui, le capitaine du voilier. Il est Lituanien et âgé de 27 ans. 

De 19 à 41 ans

Transport et détention non autorisés de stupéfiants sont les infractions reprochées aux quatre prévenus convoqués ce matin en comparution immédiate. Trois Lituaniens et un Letton, qui se trouve être le plus jeune, il est âgé de 19 ans. Les deux autres sont Lituaniens et ils ont respectivement 38 ans et 41 ans. Chacun de ces mis en cause dispose d’un avocat commis d’office, et d’un interprète.

Une cargaison de «carrelage»

Ces narcotrafiquants présumés ignoraient transporter de la drogue, ont-ils déclaré lors de leur garde-à-vue. Pour eux, il s’agissait de… carrelage. Mais lors de leur interception, le 27 juillet au large de Tonga, la fouille du voilier a permis de découvrir 62 ballots de cocaïne, blanche et pure. Un total de 1464 kilos qui étaient entreposés, bien cachés, dans la partie avant du bateau.

D'autres impliqués

Les nombreux appareils électroniques et documents trouvés ont permis de savoir que d’autres personnes étaient impliquées dans cette affaire. Les avocats des prévenus ont demandé le renvoi de leur jugement. Il aura lieu le 17 novembre. Une date fixe, sans possibilité de renvoi. En attendant, les quatre hommes sont retournés en prison. Ils resteront en détention, notamment pour éviter toute concertation avec des complices, mais aussi pour les besoins de la justice.
TRIBUNAL COMPARUTION NARCOTRAFIC

 

Sur le même thème

  • justice

    Affaire Tamaï: Seleone Tuulaki condamné à dix ans de prison

    Le procès, prévu sur trois jours, en aura duré deux. La cour d'assises a rendu son verdict ce mardi après-midi dans l'affaire des coups mortels qui ont entraîné la mort de Guy Tamaï, et condamné Seleone Tuulaki à dix ans de prison.

  • justice

    Assises: ouverture du procès des coups mortels sur Guy Tamaï

    Trois jours de procès s'ouvrent aux Assises, durant lesquels Seleone Tuulaki devra répondre de ses actes. Au premier jour de son procès, l'ingénieur enseignant nie toujours avoir frappé Guy Tamai à plusieurs reprises, il ne reconnaît qu’un coup de pied.

  • justice

    L'affaire Tamaï aux assises

    Un procès retentissant s’ouvre demain aux assises de Nouméa : l’affaire Guy Tamaï, du nom de l’ancien secrétaire général de l'UPM décédé en juin 2014 après une bagarre. Seleone Tuulaki est accusé de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play