Voiture folle de Melbourne: pas de signe de terrorisme «à ce stade»

monde
Après voiture folle de Melbourne 21 décembre 2017
Les témoins ont décrit des gens projetés en l'air par le véhicule. ©ABC News / Gus Goswell
Le conducteur de la voiture qui a délibérément foncé sur la foule, ce jeudi, dans le centre de Melbourne, avait des problèmes mentaux et n'avait pas de liens connus avec le terrorisme, a déclaré la police de l'Etat de Victoria.
L'homme avait des problèmes mentaux et on ne lui connaît pas de lien avec le terrorisme. C'est ce qu'a déclaré la police du Victoria à propos du conducteur qui a délibérément foncé sur la foule des piétons jeudi, à Melbourne. Cet Australien de 32 ans, d'origine afghane, était connu des services de police et il était consommateur de stupéfiants, a précisé Shane Patton, le chef par intérim de la police de l'Etat. «A ce stade, a-t-il dit, nous n'avons aucune preuve ou aucun renseignement qui indiquerait un lien avec le terrorisme.»

Une douzaine de blessés

C'est en fin d'après-midi que le SUV a percuté des piétons à l'intersection de Flinders street et Elizabeth street. Un croisement très fréquenté de la City de Melbourne, situé à côté d'une gare. Selon les médias australiens, une vingtaine de personnes ont été conduites à l'hôpital. Y compris l'officier de police en congé qui a procédé à l'arrestation du conducteur. Ce vendredi, elles seraient une douzaine encore hospitalisées, dont plusieurs grièvement blessées. Une d'elles serait un citoyen néozélandais.

Carte voiture bélier Melbourne 21 décembre 2017
Le drame est arrivé au coin de Flinders et Elizabeth. ©ABC

Six morts en janvier

L'événement trouve un écho particulier dans la deuxième ville d'Australie. Rappelons qu'en janvier dernier, dans le même centre-ville, une voiture avait volontairement foncé sur la foule, faisant six morts. Au moment du drame, le conducteur, qui était soupçonné d'avoir poignardé son frère, était en train d'être pourchassé par la police.