A Wallis et Futuna aussi, le kava se fait rare

wallis
le kava se fait rare à Wallis
©NC 1ère
La population de Nouvelle-Calédonie est très friante de kava. Mais chez les voisins wallisiens et futuniens, il devient de plus en plus difficile de s’en procurer.
Piper methysticum. Cette étrange appellation est en réalité le nom scientifique du kava. Cette plante originaire du Pacifique occidental est très consommée par les Océaniens. Pourtant, depuis quelques années, il devient difficile de s'en procurer aisément. 
 
A Wallis et Futuna, la population locale cultive principalement le kava dans l’intérieur des terres, au pied du Mont Kolofau, sur l’île d’Alofi. En raison d’un sol très fertile et d’un climat humide, les cultures se développent rapidement. Le sommet du mont est ainsi devenu l’Eldorado pour les gens de la région. 
 
La raréfaction du kava ne date toutefois pas d’hier. Les événements météorologiques sont en effet souvent la cause de ce changement. Les locaux font notamment référence au passage du cyclone de 1986, point de départ de cette situation difficile.
 
Retrouvez le reportage en images de Wallis et Futuna 1ère :