Wallis et Futuna : Coutumier ou élu, il faut choisir !

politique wallis
Mikaele Kulimoetoke
©Mikaele Kulimoetoke
Quelle doit être la place des chefs coutumiers au sein de l’Assemblée territoriale de Wallis et Futuna ? Le président Mikaele Kulimoetoke s’est prononcé sur ce sujet lors de l’émission W&F 1ère  « L’entretien »  « Te Felogoi ».

Le président de l’Assemblée territoriale Mikaele Kulimoetoke semble vouloir tirer les leçons de la crise coutumière à Wallis où deux souverains ont été intronisés.
 

Un titre coutumier est incompatible avec la fonction d'élu territorial

Officialisé roi par l’administration supérieure, le Lavelua Takumasiva Aisake Patalione Kanimoa est en effet élu territorial et président de la commission des finances de l’assemblée.
« Par respect…je serais outrageusement gêné à ce que le Lavelua vienne siéger dans l’hémicycle » déclare Mikaele Kulimoetoke qui élargit la réflexion en suggérant qu’un titre coutumier est « incompatible » avec la fonction d’élu territorial, l’assemblée  doit « modifier… le règlement intérieur » assène-t-il.

Drapeau wallis et futuna
©WF1ère

 

La neutralité de l'Etat remis en cause

Interrogé sur l’officialisation d’un des deux rois par le préfet Marcel Renouf, le président s’insurge : « le préfet n’a rien à voir avec la coutume. Il a été hors la loi ».
Mikaele Kulimoetoke remet en cause la neutralité de l’Etat dans cette crise coutumière en faisant référence à l’extension du code minier français à Wallis et Futuna, extension qui permettrait l’exploration puis l’exploitation des minerais sous-marins dans les eaux du territoire.
Selon lui « la nouvelle chefferie serait  plus favorable que l’ancienne » au code minier.
Il ya également « deux poids, deux mesures » selon lui dans les affaires de bingo.
 

Les gens qui ont été sanctionnés n’auraient pas dû l’être

Dans une allusion à peine voilée aux démêlés judiciaires du Lavelua Mautamakia Vaimua Tominiko Halagahu, Mikaele Kulimoetoke affirme : « les gens qui ont été sanctionnés n’auraient pas dû l’être puisque la justice avec l’appui de l’administration supérieure autorise les curés et chefs de village à organiser des bingos ».
Une manière là aussi de critiquer les justifications fournies par le préfet pour officialiser un roi.
Lors des festivités de la Saint Pierre et Paul, le président de l’Assemblée territoriale n’a participé à aucun des deux Kavas organisés ce jour là.
Lors des cérémonies officielles du 14 juillet il n’était pas présent sur le territoire puisqu’il représentait Wallis et Futuna au sommet du Forum de développement des Iles du Pacifique aux Iles Salomon.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live