Vers un week-end de grève et de perturbations sur le réseau Tanéo

info pratique
Dépôt des Néobus, Nouméa, jour de grève Tanéo, 2 juillet 2020
Le piquet de grève se situait au dépôt des Néobus, vers Belle-Vie. ©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
Le mouvement lancé jeudi par une intersyndicale sur le réseau de bus Tanéo n'a pas été réglé avant le week-end. Quatorze lignes seront perturbées demain et carrément pas desservies dimanche. La direction de Carsud, pointée par cette grève, réagit dans un communiqué. 
Les usagers de Tanéo sont prévenus. Samedi, il n'y aura pas de Néobus, ni de cars sur sept autres lignes, et sur six itinéraires, ils rouleront aux horaires de dimanche.  Quant à dimanche, c'est bien simple, les quatorze lignes perturbées ne seront pas du tout desservies. 
 
Programme de Tanéo le 4 juillet 2020, grève
©Tanéo
 

Un vendredi ralenti

Ce vendredi déjà, une dizaine de lignes n'ont pas fonctionné ou pas comme d'habitude. Le parcours de la L6 et la N5 a même été modifié pour desservir les quartiers longés par le Néobus, comme la Montagne-Coupée ou Montravel, 
 

Quatre syndicats sur cinq

Car la grève entamée jeudi par une partie du personnel se poursuit, sous l'égide d'une intersyndicale qui réunit le Soenc transports, la CFE-CGC, l’USTKE et la Cogetra. La centaine de salariés mobilisés dénoncent, rappelons-le, des difficultés managériales. Ils réclament la démission du président-directeur-général de Carsud.

Daniel Talia, délégué CFE-CGC, au micro d’Alix Madec et Fabien Cailleau : 
©nouvellecaledonie
 

On continue le mouvement parce qu'on n'a pas eu d'entretien. Ni avec le SMTU, ni avec la province. Il y a une seule revendication, c'est le départ du PDG parce qu'il n'y a plus la communication, le respect. Il n'y a aucune revendication salariale ni financière. On a un problème relationnel.
- Daniel Talia, délégué CFE-CGC

 

Réaction de Carsud

La direction de la société Carsud, composante de Tanéo visée par la grève, «se trouve dans l’incompréhension totale de ce mouvement», a-t-elle réagi ce vendredi par voie de communiqué. «Pour atteindre un niveau de performance élevé, il faut des règles et ne pas confondre harcèlement et exigence managériale», y est-il écrit. 
 

Baromètre d'opinion

«Notre étonnement est d’autant plus grand, poursuit le texte, que les salariés semblaient jusqu’à présent en accord avec la ligne managériale puisque lors d’un baromètre d’opinion des salariés menée il y a quatre mois par une société extérieure, au moins 80% des salariés de Carsud se disaient être satisfaits de leurs conditions de travail.»
 

«Procédure de licenciement»

«Cependant, parmi les sujets qui pourraient être jugé sensibles, il y a une procédure de licenciement à l’égard d’un conducteur ayant commis des violences sur une collègue à son poste de conduite, poursuit le communiqué. Acte totalement condamné par la direction qui s’est montrée intransigeante sur le sujet.» 

Le communiqué de Carsud :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live