Yves Dassonville, ancien haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, est mort

société
Yves Dassonville
Yves Dassonville, invité du JT de NC1ere. ©NC1ere

L’information est tombée mercredi matin. L’ancien haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Yves Dassonville, est décédé cette nuit en Métropole, à l’âge de 73 ans, des suites d’une longue maladie.

Yves Dassonville est mort, à 73 ans, des suites d'une longue maladie, en Métropole, dans la nuit du 15 juin. L’ancien haut fonctionnaire d’Etat a occupé le poste sur le Caillou de 2007 à 2010. Dès son arrivée en Nouvelle-Calédonie, il avait immédiatement rompu avec l’attitude plutôt effacée de ses prédécesseurs. Il prônait le dialogue pour apaiser les conflits sociaux et avait pris des mesures radicales pour lutter contre la violence. 

Il impose d'ailleurs en 2008 l’interdiction de la vente d’alcool les week-ends, générateur, selon les autorités, de violences et d’insécurité. Il a œuvré pour le transfert d’un certain nombre de compétences de l’Etat à la Nouvelle-Calédonie, surtout en matière scolaire, et a mis en place des comités de réflexion sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie.

En charge d'une mission d'écoute et de dialogue sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie

Il connaissait bien les Outre-mer pour avoir été secrétaire général de la préfecture de la Réunion en 1995, préfet de Martinique de 2004 à 2007 et directeur de cabinet du ministère des Outre-mer, en même temps que son poste en Calédonie. Il fut notamment en 1986, chef de cabinet de Gaston Flosse, alors secrétaire d'État au Pacifique Sud. 

Il quitte la Nouvelle-Calédonie en octobre 2010, sans pour autant s’en éloigner sur le papier. Nommé préfet de Vienne jusqu’à sa retraite en 2013, Il rejoint en 2014 à la demande du gouvernement Valls, la mission d’écoute et de conseil sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Il s’était penché avec Alain Christnacht sur la question des valeurs calédoniennes, lors des discussions autour de la sortie de l’Accord de Nouméa.