"Zéro déchet" veut impliquer les commerçants dans la réduction des déchets

environnement
Charte association Zéro déchet
©NCla1ère
L'opération « Mon commerçant s'engage » lancée en juin par Zéro déchet NC gagne la province Nord. Elles sont deux bénévoles à démarcher les commerçants du grand Nord. Objectif : les convaincre de réduire leurs déchets en adhérant à une charte. Un outil pour aider client, vendeur et fournisseur.
Emeline Haqueberge est bénévole de l’association Zéro déchet. Elle vient démarcher les commerçants pour les faire adhérer à une opération écologique, passer du jetable au durable. 
 

S’engager à travers une charte

Pour cela, voici la méthode proposée : une charte en treize points créée par l’association. Elle permet notamment au consommateur de venir récupérer son produit avec son propre contenant.
Quand Rudy Blanc a ouvert son glacier il y a un peu plus d’un mois, il avait déjà opté pour des emballages en carton. Sa signature de la charte n’est qu’une étape de plus dans sa démarche éco-responsable. 
« Déjà, servir les gens dans leurs propres contenants, ce n’est pas compliqué. Concernant la sensibilisation des gens, c’est vrai qu’il faut que j’y pense parce que des fois, quand on est dans le rush, on n’a pas la tête à dire aux gens de penser à revenir avec leur contenant. Mais c’est un pli prendre, après, ça se fait naturellement » explique le gérant.
Gobelets carton
©NCla1ère
 

Réduire les coûts

Une démarche écologique mais aussi économique. En à peine un mois, Rudy Blanc a dépensé 13 000 francs CFP, rien que pour acheter des gobelets à milk-shake en carton. Il espère donc réduire ses coûts. 
« Les commerçants ont tout intérêt à signer cette charte parce qu’elle est bénéfique pour eux, en matière de coûts de stockage, de coûts d’emballage aussi » explique Emeline Haqueberge, bénévole pour Zéro déchet Nouvelle-Calédonie. « Donc ça va permettre de réduire leurs frais annuels de contenants jetables ».
 

Une cinquantaine de commerçants signataires

A Koné, déjà cinq commerçants ont adhéré à l’initiative. Dans cette boulangerie par exemple, la clientèle commence à jouer le jeu. 
« On a à peu près 10 % de nos clients qui viennent avec leur propre sac à pain ou leur propre contenant pour les viennoiseries » explique le gérant, Tony Belfiore; « C’est plus difficile pour les pâtisserie par contre… »
Emeline espère convaincre douze boutiques de la côte Nord-Ouest d’ici la fin de l’année. Au total, en Nouvelle-Calédonie, ils sont 53 commerçants engagés. 
Le reportage de Camille Mosnier et Brice Bachon 
Découvrez le guide de l'opération "Mon commerçant s'engage" 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live