publicité

FIFO

rss

15e FIFO à Tahiti : l’appel du chef papou Mudiya Kepanga contre la déforestation

Au festival du film documentaire océanien, Marc Dozier est venu présenter son dernier documentaire, un plaidoyer contre la déforestation en Papouasie-Nouvelle Guinée. Le journaliste et photographe retrouve son ami le chef papou Mudiya Kepanga qui s’inquiète de la destruction de sa forêt.

Mundiya Kepanga, chef traditionnel du peuple Huli (Papouasie-Nouvelle-Guinée) © CB
© CB Mundiya Kepanga, chef traditionnel du peuple Huli (Papouasie-Nouvelle-Guinée)
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le
“Un jour, les oiseaux se sont mis à chanter, les grands arbres sont tombés sur terre. Au petit matin, les hommes se sont réveillés et ont vécu pendant des générations avec les arbres”. C’est ainsi que débute Frères des arbres, l’appel d’un chef papou. Dans ce film, le chef Mudiya Kepanga, ce héros des temps difficiles pour la planète, tient le premier rôle.

“L’humanité va disparaître”

Le chef papou annonce tout de suite la couleur : “Ma forêt est menacée. Si nous ne faisons rien, c’est toute l’humanité qui va disparaître”. De la Papouasie-Nouvelle-Guinée jusqu’à la France, Marc Dozier accompagne le chef dans son combat.

Mudiya Kepanga et Marc Dozier © DR
© DR Mudiya Kepanga et Marc Dozier

Une tête de vieille fourmi

Marc Dozier, ce Français “qui a perdu ses cheveux et a une tête de vieille fourmi”, selon Mudiya Kepanga s’est pris de passion pour la culture papoue. Il parle couramment le Pindgin et traduit régulièrement le chef papou lors de conférences à travers le monde.


Le créole, langue officielle

“J’ai étudié pendant un an à Port Moresby, la capitale de la Papouasie-Nouvelle Guinée. C’est un pays qui compte 800 langues, le quart des langues de la Terre, explique Marc Dozier. J’ai appris la langue officielle qui est un créole créé il y a plus de 50 ans pour permettre aux tribus de communiquer entre elles. Cette langue vient des personnes réduites en esclavage par les Australiens (blackbirding)”

L’exploration inversée

Avec Mudiya Kepanga qu’il a rencontré lors d’un reportage en 2001, Marc Dozier a tissé une solide amitié. Les deux hommes en sont à leur quatrième documentaire ensemble dont L’exploration inversée. Dans ce film tellement drôle, Mudiya Kepanga et deux acolytes papous partent à la découverte de la France. Ils s‘amusent de tout et s’étonnent à voix haute de la façon de vivre dans l’Hexagone.


Ceux qui coupent les arbres

Cette fois, le message est plus sombre. Dans Frère des arbres, l’appel d’un chef papou, Marc Dozier et Mudiva Kepanga vont à la rencontre de ceux qui coupent les arbres. “Ce sont des papous comme moi, dit Mudiva Kepanga, mais leurs chefs viennent de Malaisie, des Philippines ou de Chine”.

Des milliers d’arbres coupés par jour

La Papouasie Nouvelle-Guinée est pillée de son bois, payé au rabais. “On en parle moins que l’Amazonie et pourtant la situation est encore plus grave”, souligne Marc Dozier. “Pendant la durée de ce film, 150 arbres sont coupés, des milliers chaque jour. D’ici 2021 ma forêt pourrait avoir disparue”, se désole Mudiya Kepanga.

Déforestation en Papouasie-Nouvelle-Guinée © DR
© DR Déforestation en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Voyage en France

Mudiya Kepanga entreprend un voyage en France. Il est accueilli au musée de l’homme à qui il fait don de sa coiffe. Il se rend aussi dans une forêt des Landes voir comment fonctionne l’exploitation de la forêt. “Vous êtes étranges, vous les blancs car vous vous occupez bien de vos forêts, vous replantez, mais pas chez nous”, déclare-t-il.

Pour ne pas avoir froid aux pieds

Quand il rentre chez lui, Mudiya Kepanga revient avec des planches de bois. Il les montre à ses proches : “regardez ce qu’ils font avec notre bois. Cela s’appelle du parquet. C’est pour que les Blancs n’aient pas froid aux pieds”… 1 518 195 785

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play