Le mariage pour tous, un vrai débat en Polynésie

vie locale
mariage pour tous
La ligue polynésienne des droits humains réclame un débat de société sur la question de l’application de la loi sur le mariage pour tous en Polynésie. Elle a envoyé un courrier au président de la République François Hollande et aux autorités politiques et religieuses locales pour demander l’instauration d’un débat de société. Le courrier est accompagné d’un rapport de quatre pages rédigé par une avocate du barreau de Papeete, membre de la Ligue. Le rapport indique que « les sociétés humaines ont établi une partie du contrat social sur l’existence du mariage visant à unir un homme et une femme en vue d’assurer leur descendance », que « dans sa conception traditionaliste, la France, comme bon nombre de sociétés, considère encore le mariage comme une institution religieuse » et qu’enfin, « il apparaît que la France en ouvrant aux personnes du même sexe le droit au mariage, fait non pas tant application du principe d’égalité que de celui de laïcité ».
 
Isabelle Nougaro, avocate au barreau de Papeete et membre de la ligue est au micro de Tauarii Lee :

isabelle Nougaro


Le mariage pour  tous divise les sénateurs d’outre-mer.  Après l’Assemblée Nationale, c’est au tour du Sénat de se pencher sur le texte qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels. Comme au Palais Bourbon, les ultra-marins ne sont pas tous d'accord. Si certains se déclarent déjà opposés au mariage pour tous, d’autres, au contraire, veulent montrer que les élus d'outre-mer ne sont pas tous aussi conservateurs que l’on veut bien le dire.
 
Les précisions de Célia Clery :

Celia Clery


L’examen du texte sur le mariage pour tous par les sénateurs débute ce jeudi à 16h00 (heure de Paris) au Sénat. Il doit se poursuivre au moins jusqu'au 12 avril, voire le 13 en fonction de l'avancée des débats. Le sénateur Richard Tuheiava annonce déjà qu'il votera contre cette loi. Selon lui, la société polynésienne n’est pas prête à accueillir le mariage aux couples homosexuels. Contrairement à la Métropole, les polynésiens restent attachés aux valeurs religieuses des Eglises.

Le sénateur Richard Tuheiava s’explique au micro de Tauarii Lee :

Mariage pour tous

Les Outre-mer en continu
Accéder au live