polynésie
info locale

Alcoolisme, tabagisme, obésité … Le diagnostic alarmant de la Direction de la Santé.

santé
Alcoolisme, tabagisme, obésité … Le diagnostic alarmant de la Direction de la Santé.
Selon une enquête menée en 2010, près de la moitié de la population polynésienne (45%) présente un risque majeur de développer une maladie non transmissible.

Les résultats de cette enquête suggèrent que la Polynésie Française comporte un nombre
important de personnes à risque élevé de maladies non transmissibles. En conséquence, les programmes
de prévention en place devraient être renforcés et une surveillance régulière des facteurs de risque de ces
maladies devrait être mise en place par le biais d’enquêtes du même type répétées tous les dix ans.

Les chiffres alarmants de l'étude de la Direction de la Santé

Extraits choisis

Tabac

« La prévalence du tabagisme a augmenté depuis
1995, passant de 36,2% à 41,0% en 2010. La prévalence
du tabagisme féminin est passée de 36,5%
en 1995 à 43,6% en 2010. Cette situation est d’autant
plus inquiétante qu’une étude réalisée en 2009
montre que les jeunes fument de plus en plus tôt. »

Alcool

« Bien que le niveau de consommation d’alcool en Pf
se situe à un niveau moyen par rapport au reste du
monde, il se distingue par son caractère toxicomaniaque.
Il s’agit en effet de phénomènes d’alcoolisation
massive, comme en témoigne la consommation
moyenne par occasion relevée dans cette étude
(10,8 verres standards). »

Alimentation

« Concernant les habitudes alimentaires, la population
polynésienne est loin de suivre les recommandations
internationales de cinq fruits et légumes par
jour. (...)
Une précédente étude socio-anthropologique sur
les pratiques alimentaires en Pf a mis en évidence
que les féculents (riz, pain, taro, etc.) arrivent en
première place des aliments considérés comme
essentiels par la population. »
Les comportements alimentaires en question
L’enquête sanitaire menée en 2010 vient d’être publiée dans le dernier numéro du bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de Veille Sanitaire, selon une étude de Solène Bertrand et Anne Laure Berry de la Direction de la Santé de la Polynésie Française.

L’objectif de cette étude était de décrire, au sein de la population résidant en Polynésie française, les facteurs de risque des maladies non transmissibles telles que l’obésité et l’hypertension artérielle.

Cette enquête transversale descriptive a été réalisée en 2010 selon le modèle STEPwise proposé
par l’Organisation mondiale de la santé, auprès d’un échantillon représentatif de la population polynésienne
de 3 469 personnes âgées de 18 à 64 ans, réparties sur l’ensemble des archipels.

La conclusion de l'étude

« L’accompagnement des individus vers un mode
de vie sain constitue un enjeu de société essentiel,
qui requiert des mesures politiques courageuses et
responsables, même si elles sont parfois impopulaires,
car il en va de l’avenir de la santé de la population
dans son ensemble. » conclut l’étude des deux scientifiques.

Lien vers l'étude la Direction de la Santé de la Polynésie Française



En Polynésie Française, la quantité d’alcool consommée en une seule occasion correspond en moyenne à 10,8 verres standards, et seuls 12,7% de la population consomment au moins cinq fruits et légumes par jour.
Publicité