publicité

Un footballeur tahitien est soupçonné de dopage !

Vincent Simon a été contrôlé positif lors du dernier match de la Coupe des confédérations au Brésil. Le 23 juin précisément, à l’issue de la rencontre face à l’Uruguay.

© D.R
© D.R
  • Par Webmaster
  • Publié le , mis à jour le
Charles Ariiotima
DMCloud:92585
Selon nos informations, Vincent Simon aurait absorbé du Rhinofluimucil, un décongestionnant nasal.
La substance qu’il contient ; le tuamino heptane, est considéré comme un stimulant par l’agence française de lutte contre le dopage.


Contactée ce matin, la fédération tahitienne de football, n’a pas souhaité s’exprimer officiellement pour l’instant.
Quoi qu’il en soit, le joueur a donc été suspendu 30 jours par la FIFA, à titre provisoire.
Il a jusqu’au 8 aout pour indiquer à la fédération internationale.

Il ne s’agit pas du premier contrôle positif dans l’histoire du football tahitien.

Règlement antidopage

 

Communiqué de la FIFA

Le président de la Commission de Discipline de la FIFA a suspendu à titre provisoire un footballeur international tahitien pour une période initiale de trente jours, et a ouvert une procédure disciplinaire à son encontre en raison d’un résultat d’analyse anormal obtenu dans le cadre d’un contrôle de dopage effectué à l’issue du match de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 disputé à Recife le 23 juin 2013.

Au vu des résultats de l’analyse de l’échantillon A, le joueur a renoncé à son droit de demander l’analyse de l’échantillon B.

La décision du président de la Commission de Discipline de la FIFA a été dûment notifiée à la Fédération Tahitienne de Football le 31 juillet. Le joueur a jusqu’au 8 août pour indiquer à la FIFA s’il souhaite être entendu. Que le joueur demande ou non à être entendu, le joueur et/ou la Fédération Tahitienne de Football a/ont jusqu’au 15 août pour présenter à la FIFA une déclaration assortie de toute preuve documentaire y afférente.

La décision de suspendre le joueur à titre provisoire a été prise conformément aux articles 38 et suivants du Règlement antidopage de la FIFA. Ce contrôle positif à une substance interdite constitue de la part du joueur une violation de l’art. 63 du Code disciplinaire de la FIFA.

Conformément à l’art. 74, al. 2 du Règlement antidopage de la FIFA, la FIFA ne peut rapporter publiquement la violation d’une règle antidopage, le nom du joueur ayant commis cette violation, la substance interdite et les conséquences imposées uniquement lorsqu’il aura été déterminé, dans le cadre d’une audience, qu’une violation des règles antidopage a bien été commise.

Lien internet du communiqué

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play