Fiscalité des entreprises: Réélu, Christophe Plée tape du poing sur la table

économie
plée
©D.R.
C'est la troisième fois que Christophe Plée est élu à la tête de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME), pour un mandat de 3 ans. Il dit oui à la réforme fiscale, mais non à l'augmentation du coût du travail.
Pour Christophe Plée, "tant que le gouvernement n'augmentera pas la fiscalité sur les entreprises, et surtout pas d'augmentation du coût du travail, la CGPME participera."

Le Président tape du poing sur la table: "La feuille de route fixée par l'Assemblée Générale, c'est la non augmentation du coût du travail pour les 3 prochaines années. Nous nous opposerons à toute mesure qui va augmenter ce coût en Polynésie Française. Sinon nous ne rattraperons pas les 8000 emplois que nous avons perdus.

"Et pour créer de l'emploi" poursuit-il, "il faut que les entreprises aient un ballon d'oxygène. Mon bâton de pélerin, je vais le prendre et je fais faire la tournée des ministères, pour expliquer que les emplois de demain ce sont les PME et les TPE (NDLR: Très petites entreprises) et que pour aider à créer des empois en Polynésie, il faut d'une part des projets et de l'activité, mais aussi il ne faut pas écraser les chefs d'entreprise sous les taxes et leur mettre la tête sous l'eau".