L'aviation civile chinoise et la compagnie HNA favorables à l'ouverture d'une ligne vers Tahiti

éducation
flosse
©Présidence de la Polynésie
Les rendez-vous s’enchainent à Pékin, Chongqing et Hainan où se trouve la délégation conduite par Gaston FLOSSE. L'aérien a été au centre des discussions avec les autorités de l’aviation civile chinoise à Pékin, mais aussi avec les dirigeants de la compagnie Hainan Airlines à Haikou.
L’aviation civile chinoise apporte son soutien à l’ouverture d’une ligne vers Tahiti
 
La rencontre avec l’aviation civile s’est tenue au siège de l’AACC, l’aviation civile chinoise où le Président Gaston FLOSSE a été reçu durant plus d’une heure par le président de cette puissante administration d’Etat, Monsieur LI Jiaxing. La rencontre s’est déroulée dans une atmosphère détendue, le contact est très bien passé entre les deux hommes. Monsieur LI Jiaxing s’est montré au fait des dossiers polynésiens, et très attentif à la présentation du Président du projet d’ouvrir une nouvelle ligne aérienne directe entre la Chine et Tahiti. Gaston FLOSSE a indiqué que le tourisme était au plus bas. L’ouverture sur la Chine est donc vitale, a souligné le Président, en particulier la transversale entre la Chine et l’Amérique du sud qui serait profitable aux deux pays. « Aidez-nous à ouvrir cette ligne  et à obtenir les autorisations » a déclaré le Président FLOSSE à l’attention du Président de l’AACC, poursuivant : « De notre côté nous nous emploierons à tout faire pour régler la  question des visas. Cette ligne a été ouverte par JIANG Zemin en 2003 sa concrétisation est entre vos mains », a encore indiqué le Président. 
 
Dans sa réponse Monsieur LI a expliqué qu’en 2012, 83 millions de chinois ont voyagé à l’étranger, et ils seront sans doute plus de 100 millions en 2013. Le trafic aérien chinois croit de manière considérable et il existe à ce jour 46 compagnies chinoises, qui totalisent 3800 appareils civils, qui ont transportés 350 millions de passagers avec une croissance prévue de 10% par an. « Bien que située loin de la Chine, la Polynésie est connue pour ses paysages magnifiques, et aller en Amérique du sud via Tahiti est une option qui est étudiée très sérieusement par l’AACC », a confirmé son  président, pour qui les autres routes sont longues et complexes : « Nous soutenons tout projet d’ouvrir une ligne vers Tahiti, mais il appartient aux compagnies chinoises intéressées d’en étudier la rentabilité » a encore déclaré le président de l’aviation civile chinoise. Lui aussi a souligné que le règlement de la question des visas serait sans doute un préalable. Le développement de la Chine entraine un accroissement des voyages à l’étranger que la Chine encourage. Monsieur LI Jiaxing a aussi évoqué les charters qui constituent à ses yeux une excellente occasion de faire découvrir la Polynésie aux touristes chinois, rappelant que les principales occasions de voyager se situent lors du nouvel an chinois.
 
Hainan Airlines confirme son intérêt d’ouvrir une ligne vers Tahiti
 
La question aérienne s’est prolongée sur l’île de Hainan avec les dirigeants de la compagnie du groupe Hainan propriétaire de la compagnie aérienne du même nom. La rencontre s’est déroulée au siège de la compagnie, un immeuble ultramoderne en forme de buddha haut de 40 étages situé au cœur de Haikou. Le Président a été reçu par le président fondateur du groupe HNA, avant de poursuivre par une réunion de travail avec les dirigeants de la compagnie dont son président directeur général, Monsieur WANG Yingming, ainsi que les directeurs généraux en charge des investissements et des affaires internationales du groupe. Pour situer la compagnie, la 4e de Chine, quelques chiffres : HNA a transporté 45 millions de passagers en 2012, possède 470 avions dont plusieurs A380, qui desservent 140 destinations, gère 15 aéroports et possède 70 hôtels, 48 agences de voyages, 400 centre commerciaux et supermarchés, emploie 100.000 employés et dégage un chiffre d’affaire de 360 milliards de US$ (36.000 milliards de FCFP) !
 
Pour toutes ces raisons le Président FLOSSE a estimé que seule HNA, qui est une compagnie florissante, avait la capacité d’assurer l’exploitation et la commercialisation de cette ligne directe vers Tahiti. Le Président Gaston FLOSSE a présenté la situation du tourisme polynésien, estimant que seuls les touristes chinois, toujours plus nombreux à voyager, pouvaient compenser la chute du tourisme polynésien sur ses marchés traditionnels. HNA a confirmé lors de cette rencontre qu’elle avait déjà commencé à étudier le projet d’une ligne vers l’Amérique du sud via Tahiti au départ de Pékin. Son président a confirmé que HNA allait approfondir son étude et organiser un premier charter vers Tahiti à l’occasion du nouvel an chinois pour tester la ligne. Le président du groupe est actuellement en vacances à Bora Bora, avec deux jets privés. Le Président l’a rencontré avant son départ pour la Chine. Il s’est déclaré intéressé par ce projet. Monsieur WANG, le PDG de la compagnie aérienne HNA, qui est l’une des cinq composantes du groupe, a déclaré qu’il se rendra lui-même à Tahiti dans l’année qui vient pour approfondir l’intention de HNA.
 
Le gouverneur de Hainan favorable à l’ouverture de la ligne
 
La rencontre s’est poursuivie par une rencontre avec Monsieur CHEN Zhirong, gouverneur de la province de Hainan, île de la taille de Taiwan, qui compte plus de 9 millions habitants. L’île accueille régulièrement le sommet Asie Pacifique. A cette occasion elle construit un troisième aéroport international, et le gouverneur a invité le Président à son inauguration en 2015 ainsi qu’à participer au sommet. Les deux hommes ont aussi évoqué un éventuel jumelage entre la Polynésie française et la province de Hainan, qui partagent la vocation touristique. Les deux aéroports internationaux actuels de l’île ont accueillis en 2012 plus de 30 millions de visiteurs et l’île possède 72 golfs ! Le gouverneur s’est déclaré favorable à l’ouverture d’une ligne directe entre la Chine et Tahiti, estimant que HNA était tout à fait indiquée pour porter un tel projet.

(D'après communiqué)
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live