L'Huilerie de Tahiti saturée, les coprahculteurs asphyxiés

économie
L'Huilerie de Tahiti saturée, les coprahculteurs asphyxiés
©Polynésie 1ère
Après 7 semaines de grève, il n’y a plus de place dans les entrepôts pour le coprah. Une rencontre devrait avoir lieu, aujourd’hui, entre la CSTP / FO et la direction.

A cause de la grève à l'Huilerie de Tahiti, les goélettes ne ramasseront plus les sacs de coprah à partir d’aujourd’hui.
Dans les îles, cette situation est intenable. Le coprah est souvent la seule ressource financière des habitants et un moyen efficace pour qu'ils puissent rester dans leurs îles respectives. A cause de la grève à l'Huilerie de Tahiti, leur production ne trouve plus de débouchés. En conséquence ils se retrouvent dans une situation inconfortable.

Eric Tangi, coprahculteur sur  l'atoll de Hao :

L'Huilerie de Tahiti bloquée, les coprahculteurs asphyxiés

A l'Huilerie, les sacs de coprah en provenance des îles sont stockés là où il reste de la place. Mais aujourd'hui, il n'y en a vraiment plus.

Ecoutez le directeur technique au micro de Nicolas Suire :


L"huilerie de Tahiti saturée, les coprahculteurs asphyxiés
©Polynésie 1ère