Académie tahitienne : portraits de nouveaux élus

portraits
portraits académiciens tahitienne
©Polynésie la 1ère

L'académie tahitienne est de nouveau au complet ! Le fare Vanaa compte de nouveaux 20 académiciens : 4 membres sont rentrés dans le cercle des immortels, élus parmi 29 candidatures. Un chiffre record depuis la création de l'institution culturelle en 1974. 

 

Ils ont été choisis pour continuer le travail de leurs prédécesseurs, à savoir la promotion de la langue tahitienne. Parmi les quatre candidats retenus, une seule femme Pauline Niva, deux personnalités publiques, et un retraité de l'administration territoriale. "En début de ma carrière, j'ai travaillé au service de l'agriculture. Depuis 16 ans, j'ai été affecté au service du tourisme et donc chargé jusqu'à décembre dernier de contrôler les aménagements de certains sites touristiques", raconte Emmanuel Nauta, nouveau membre de l'académie tahitienne. 

Pour Thomas Teriiteporouarai, cette entrée à l'académie est synonyme de reconnaissance de son investissement en faveur du reo tahiti, à l'antenne notamment. "La plupart de nos journalistes font ce métier, pour certains, depuis 15 ans ou 20 ans. Je crois qu'à un moment donné il faut remettre à jour les connaissances. Et  je crois que nous sommes tous à ce stade là". 

Pour John Mairai, l'homme aux multiples casquettes, il faut donner l'envie aux jeunes Polynésiens d'apprendre leur langue. Et, cela passe par un travail de vulgarisation. "Il faut qu'il y ait un langage populaire mais il faut une structure pour pouvoir dire correctement les choses".