L'APE des Raromata'i demande la fermeture des établissements scolaires

coronavirus raiatea
classe raiatea
©Polynésie la 1ère
Aux îles Sous-le-Vent, des voix de parents d'élèves s'élèvent. Les APE de Bora Bora, Tahaa et Maupiti souhaiteraient un arrêt de l'activité scolaire. A Raiatea, où aucun cas n'a été détecté, pour l'heure rien n'a été demandé.
Les écoles protestantes sont fermées jusqu'au lundi 24 août, d'autres établissements, en accord avec le protocole du ministère, ferment quelques classes au nom de la précaution. Dans les îles, des écoles ferment aussi. C'est le cas par exemple à Tahaa et Bora Bora. Aux îles Sous-le-Vent, des voix de parents d'élèves s'élèvent. Les APE de Bora Bora, Tahaa ont écrit aux autorités. Elles souhaiteraient un arrêt de l'activité scolaire.

A Raiatea, où aucun cas n'a été détecté pour l'instant, rien n'a été demandé. "On est clair, si demain il y a un cas au sein de l'établissement, je serais le premier à dire on arrête, on étudie : est-ce qu'on ferme une classe ou l'établissement ?", explique Patrice Coupat, président de l'APE du lycée d'Uturoa. 

Quoiqu'il en soit, partout, les gestes barrières et les précautions maximales sont prises. "Nous avons des protocoles très stricts. Tout est fait pour les accueillir aujourd'hui dans un cadre serein", souligne de son côté Florence Meyer, proviseure du lycée d'Uturoa.
 
©polynesie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live