Approbation du budget primitif du Pays modifié et des comptes spéciaux de l’exercice 2018

gouvernement de polynésie
APF
©Assemblée de PF
Le Vice-président de la Polynésie française, Teva Rohfritsch a présenté aux représentants de l’Assemblée de Polynésie française, réunis en séance plénière ce jeudi, trois délibérations, dont deux modifiant le budget primitif du Pays et une celui des comptes spéciaux de l’exercice 2018.
Concernant le budget général de la Polynésie française, le premier collectif de l’année a pour objectif de tirer les conséquences de l’approbation récente, par les représentants, du compte administratif de l’année 2017. Il s’agit en effet, de constater les reports, dans le budget 2018, des crédits de paiement non consommés en 2017.
 
A cette occasion, le Vice-président a rappelé le bon niveau de la commande publique en 2017. Les dépenses d’investissement ont effectivement progressé de près de 2 milliards Fcfp pour attendre 23,5 milliards Fcfp. Pour mémoire, en 2014, ces dépenses s’élevaient à 14,4 milliards Fcfp.
 
Le collectif n°2 du budget général est principalement consacré à des ajustements techniques afin de tenir compte de l’exécution des dépenses depuis le début de l’année. Ainsi, compte tenu de la bonne performance des recettes fiscales de 2017, une provision de 1,883 milliard Fcfp a été constituée en faveur du FIP (Fonds intercommunal de péréquation), dotation aux communes directement proportionnelle aux recettes du Pays.
 
Ce collectif a été aussi l’occasion de renforcer les moyens d’intervention au service des politiques publiques mises en place par le gouvernement en fin d’année dernière, dont, notamment :
 
-        Un complément de 50 millions Fcfp au titre des aides au prix de la viande bovine ;
-        Une enveloppe de 45 millions Fcfp pour la mise en œuvre de la politique agricole ;
-        Un complément de 50 millions Fcfp pour la prime à la voiture propre. En 2017, ce dispositif a permis le remplacement de 1 400 véhicules vétustes et polluants par des véhicules propres affichant des émissions de CO2 globalement inférieures à 165 grammes ;
-        Un complément de 87 millions Fcfp pour les aides à l’équipement des entreprises (AEPE) et les aides pour la revitalisation des commerces de proximité et de restauration (ACPR). En 2017, 350 entreprises ont bénéficié d’une AEPE pour un montant total de 455 millions Fcfp et 165 entreprises ont bénéficié d’une ACPR pour un montant totalisant 288 millions Fcfp.
-        Une contribution supplémentaire de la collectivité au FELP de 847 millions Fcfp, dont 570 millions Fcfp dédiés aux aides à l’emploi ;
-        La prise en compte de la participation de l’Etat dans le secteur numérique avec une dotation de 260 millions Fcfp de crédits destinée, notamment au projet de câble Manatua et au projet Digipol ;
-        Une dotation de 500 millions Fcfp en faveur du dispositif d’aide à l’investissement des ménages qui remporte un vif succès auprès des ménages voulant accéder à la propriété
-        Et 300 millions Fcfp alloués à l’habitat dispersé dans les îles du Vent.
Enfin, la troisième délibération, portant modification n°2 des budgets des comptes spéciaux a permis :
-        Une augmentation de 1,4 milliard Fcfp du budget du Fonds pour l’emploi et la lutte contre la pauvreté (FELP) ;

Au titre du fonds de prévention sanitaire et sociale (FPSS), un complément de subvention du Pays de 135 millions Fcfp pour renforcer les actions de promotion et de prévention prévues dans le cadre du schéma de prévention et de promotion de la santé en Polynésie française pour la période 2018-2022.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live