polynésie
info locale

La statue du dieu A'a est sortie des réserves du British Museum

art tahiti
expo oceania
©FB Miriama Bono
A l'occasion de l'exposition "Oceania", qui ouvrira au public le 29 septembre à Londres, des oeuvres emblématiques du patrimoine polynésien sont sorties des réserves de grandes institutions. Une délégation polynésienne était présente lors de la Blessing ceremony de cette exposition très attendue. 
Elle date du 17e siècle, mesure 1m17, elle serait en bois de santal et arbore 30 figurines de ti'i sur son corps : la statue du dieu A'a, originaire de Rurutu, est remontée des réserves du British Museum pour l'exposition de la Royal Academy of Arts de Londres, "Oceania". Celle-ci est organisée pour les 250 ans du premier voyage de Cook dans le Pacifique et restera ouverte jusqu'au 10 décembre 2018.
 
a'a
©The Trustees of the British Museum
Si A'a est peu la "guest star" de l'exposition, bien d'autres chefs d'oeuvres de l'art océanien sont à admirer. 250 pièces plus exactement, dont une quinzaine en provenance de Polynésie. Il y a par exemple ce masque en plumes représentant une divinité hawaïenne - ramené par le capitaine James Cook - ce ti'i double en provenance des îles de la Société, mais encore un éventail des Marquises, un costume de deuilleur...
 
oceania
©The Trustees of the British Museum
expo oceania 2
©FB Miriama Bono
Une délégation polynésienne, composée du ministre de la Culture Heremoana Maamaatuaiahutapu, de la députée Maina Sage, de la directrice du Musée de Tahiti et des îles Miriama Bono, et de Manouche Lehartel, a assisté, lundi 24 septembre, à la « Blessing ceremony » de l’exposition Oceania, à la Royal Academy de Londres.
 
blessing ceremony
©PF
Un événement qui a réuni des délégations de Nouvelle-Zélande, Tonga, Fidji, des îles Cook, d’Hawaii, de la Papouasie Nouvelle Guinée et de Tahiti. Cette cérémonie, organisée par l’Ambassade de Nouvelle-Zélande à Londres, a ainsi permis aux 200 représentants présents de participer à une procession dans Picadilly Street jusqu’à la Royal Academy, où un accueil maori et des danses des différentes communautés ont accueilli les délégations.

Certaines oeuvres reviendront-elles en Polynésie, à l'instar des têtes maori restituées à la Nouvelle-Zélande par la France ?


Dans un communiqué, la Présidence indique que les représentants polynésiens ont rencontré "les responsables des collections océaniennes du British Museum pour évoquer avec eux des prêts de collections afin de préparer la réouverture de la salle d’exposition permanente du Musée de Tahiti et des Îles. Ces entrevues ont été fructueuses et la directrice du Musée a obtenu des accords de principe pour le prêt d’objets des deux institutions en 2021. Des échanges seront poursuivis avec ces deux institutions muséales pour préciser les conditions des prêts envisagés."