Australie : essai sur des humains du vaccin Novavax contre le COVID-19

coronavirus
vaccin covid-19 coronavirus
©Biotech Dispatch
Début en Australie des tests sur des humains du candidat vaccin de l’entreprise américaine Novavax contre la covid-19. Des volontaires se sont vus injecter le produit. Ce sont les premiers tests d’un vaccin contre le coronavirus sur des humains effectués dans l’Hémisphère Sud.
Des tests sur des humains de première phase du candidat vaccin Novavax contre le covid-19, ont débuté à Melbourne et à Brisbane en Australie. Ce produit fait partie de la dizaine de vaccins potentiels testés sur des humains.  Si la société Novavax est basée dans le Maryland aux Etats-Unis, les tests sont conduits par l’entreprise australienne Nucleus Network.
 

Une reconnaissance du savoir-faire australien

Frank McGuire s’est félicité qu’on lance « les premiers essais humains dans l’Hémisphère Sud à la recherche d’un vaccin contre le covid-19 ». Le secrétaire parlementaire à la recherche médicale de l’Etat de Victoria, salue la collaboration internationale et la venue d’une entreprise américaine à Melbourne, « dans le cœur battant de la recherche australienne médicale de renommée internationale. »
D’ailleurs, Nucleus Network effectue plusieurs dizaines d’essais en première phase de ce genre par an. Et 90% de ses clients sont aux Etats Unis.
 

On recherche d’autres volontaires

En tout les tests doivent concerner près de 130 personnes âgées entre 18 et 59 ans. Mais à Melbourne, Paul Griffin, l’un des responsables de Nucleus Network, veut élargir l’échantillon : « nous cherchons encore plus de volontaires. ». Le professeur de médecine de l’université du Queensland juge, par ailleurs, que « les essais (du vaccin Novavax)  avancent rapidement. » 
 

Des tests sur animaux prometteurs

Novavax a développé ce qu’on appelle un “vaccin recombinant”, différent des autres. Grâce à l’ingénierie génétique, les chercheurs ont réalisé des copies inoffensives de protéines du “coronavirus spike” dans des bacs de cellules d’insectes dans leur laboratoire. Ils ont ajouté entre autres un adjuvant fortement immunogène.
Du Maryland, le docteur Gregory Glenn, a assuré, “Nous avons vu dans les essais animaux une forte tendance à produire ce que nous appelons des anticorps neutralisants ». Pour  le directeur scientifique de Novavax, ils « devraient être très protecteurs quand ils seront induits chez les humains. »
 

1,5 milliard de doses en 2021

Novavax attend des résultats au mois de juillet. Par la suite, débuteront les essais de deuxième phase, plus élargis.
Selon le docteur Glenn, sa compagnie serait capable de produire 100 millions de doses avant fin 2020, et 1.5 milliard en 2021.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live