Le budget 2017 version Fritch 3.0 débattu à l'Assemblée

assemblée de polynésie française
Magazine "Histoires d'Assemblées" sur Polynésie 1ère
L'Assemblée de la Polynésie française ©DR
Le Pays prévoit d'investir 9 milliards dans des projets d'équipement sur le fenua. Le gouvernement veut aussi instaurer de nouvelles dispositions fiscales qui viseraient, selon l'opposition, à asseoir la position du Tapura Huira'atira. Le budget 2017 est débattu à partir de ce jeudi à l'Assemblée.
Un budget pré-électoral. C'est ainsi que l'opposition qualifie la dernière version concoctée par le gouvernement. Si les chiffres augmentent, les tenants et aboutissants des mesures fiscales font douter Anthony Géros de l'UPLD : " Dans ce qu'il propose, un certain nombre de mesures qui visent justement à obtenir en retour la faveur de l'électorat qui va être servi par des mesures de gel ou d'hibernation fiscales jusqu'en 2020 par exemple".

Le Taho'era'a huiraatira pointe d'autres exemples comme le texte sur des exonérations des équipements en faveur des fédérations sportives mais qui porteraient préjudices aux commerçants locaux. Sandra Lévy-Agami y voit même une manière de réunir des voix. "Cela nous pose problème car l'exonération se fait directement. On se retrouve dans un système où finalement il n'y aura pas de contrôle possible puisque les commandes se font directement. Pour nous, c'est une pratique électoraliste".

Malgré ces attaques, le gouvernement ainsi que la majorité restent sereins. Le budget va facilement être adopté, et le Tapura restera sur sa dynamique positive comme les belles années du Taho'era'a.

La séance de l'Assemblée est à suivre sur notre site internet à partir de 9h.