Covid-19 - Entre professeurs et élèves contaminés, la rentrée se retrouve retardée

éducation
rentrée covid
Dans un contexte où la ministre de l'Éducation appelle tous les enseignants à se faire vacciner, nombre d'entre eux sont absents ce qui créé un manque d'effectif. Dans les îles à Maupiti, le maire a même décidé de retarder la rentrée à cause de cas positifs détectés.

La ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel, incite fortement son personnel et les élèves à se faire vacciner pour diminuer les risques de propagation du virus. Pour cette rentrée 2021-2022, rappelons-le, ce sont près de 49 900 élèves, dont 27 000 dans le second degré, qui ont été comptabilisés dans l’enseignement public. D’autre part, 3 à 5% des professeurs des collèges et lycées n’ont pas effectué leur rentrée laissant ainsi 45 classes sans maître ou maîtresse.

Christelle Lehartel tient tout de même à rassurer : les absences sont remplacées. Chaque année, 1,8 milliards de Fcfp sont dédiés aux transports terrestres, maritimes et aériens des élèves. Mais tout cela n’arrive pas à dissiper les inquiétudes chez certains syndicats enseignants. À l’UNSA-Éducation, la secrétaire générale Diana Yieng Kow ne cache pas son désarroi face à une situation. Elle n’hésite pas à qualifier celle-ci d’alarmante.

Diana Yieng Kow, secrétaire Générale d’UNSA-Éducation

Le Maire de Maupiti a, lui, décidé de fermer les écoles de l'île. Depuis le début de la semaine, un cluster de cas de variant delta est apparu. La rentrée scolaire du premier degré sera donc retardé à la semaine prochaine. 

Woullingson Raufauore, maire de Maupiti