Deux semaines de quarantaine obligatoires pour tous les arrivants

coronavirus
L'aérogare de Paris CDG déserte pendant la crise du covid
L'aérogare de Paris CDG déserte pendant la crise du covid ©christophe Marquand

Le gouvernement territorial renforce la sécurité sanitaire en imposant un séjour de 14 jours en isolement strict aux frais des voyageurs dans un site dédié. Cette mesure s'ajoute à la limitation drastique des flux entre la Polynésie et la métropole.

Le premier ministre a annoncé vendredi dernier que seules les personnes pouvant justifier un déplacement pour motif impérieux sont désormais autorisées à circuler entre la métropole et les outremers. Les voyages à but touristique sont exclus de ces motifs.

Afin de lutter contre l'introduction des variants du virus dont la Polynésie serait exempte à ce jour selon le ministre Jacques Raynal, le gouvernement de Polynésie enfonce le clou et impose des mesures de contrôle extrèmement strictes et équivalentes à celles en vigueur en Nouvelle Zélande notamment.

Lors de la conférence de presse qu'il a donné mardi matin aux côtés de son gouvernement au grand complet, Edouard Fritch a en effet indiqué :

" Au cas où, il y aurait quelques voyageurs relevant d’un motif impérieux, nous exigeons un protocole sanitaire basé sur une quatorzaine avec :

Un test RT PCR trois jours avant embarquement ;

Une quatorzaine en isolement strict en site dédié à Tahiti et aux frais des passagers ;

Un test après 12 jours d’isolement avant la sortie au 14e jour, avec un résultat négatif."

Le président du gouvernement a toutefois précisé qu'il espérait que les restrictions liées au transport entre la métropole et la Polynésie ne dureraient pas au delà de trois mois afin d'éviter une catastrophe économique et sociale.