Disparus en mer : des blessures à marée haute

société ua pou
pêcheur / pirogue
©Polynésie la 1ère

Ces dernières années, il y a eu de nombreuses disparitions en mer et souvent nulle trace de ces personnes. Encore longtemps après, les familles qui ont connu pareil malheur ont du mal à faire leur deuil. Reportage aux Tuamotu et aux Marquises

Un regard absent, une musique de l'ocean qui berce et blesse parfois. Leurs parents ont disparu en mer, une injustice. "Ce sentiment-là, je l'ai vécu dès le début. Au fil des années, je me suis dit que peut-être la vie est faite pour nous comme ça", confie Mauricette Apa, fille d'un disparu en mer, qui vit à Hao. "Quand on se rencontre avec mes frères et soeurs, on en parle souvent". 

La page est impossible à tourner, les premiers jours sont nourris par l'espoir puis vient l'évidence : la mer ne rend pas ses sujets. "Il faut que je vois son corps pour que je fasse le deuil de mon papa", explique Ohotoua, dont le père a disparu à Ua Pou, aux Marquises. Ici, cinq familles ont perdu des proches en mer, le plus souvent suite à des parties de pêche.