EDT, le geste qui compte

coronavirus
edt
©Pol.1
De nombreuses personnes touchées par le covid ont besoin d'une machine à oxygène. Comme ces appareils fonctionnent à l’électricité, EDT a décidé, à la demande de l'ARASS et du ministère de l’énergie, de suspendre ses futurs travaux pour une durée indéterminée et d'éviter les délestages.

Une machine à oxygène a besoin d’électricité en continu. En cas de coupure de courant, l’apport en oxygène des patients n’est plus assurée ce qui peut avoir des conséquences gravissimes. Pour prévenir ces coupures, des bonbonnes de 1 500 litres d’air sont fournies aux malades.

On doit assurer l’apport en oxygène aux patients. Ils doivent nous prévenir quand ils ont utilisé la bonbonne pour qu'on puisse la changer. 

Valérie Yverneaux, gérante de Pacific Care Polynésie


L’oxygène est un traitement particulièrement nécessaire dans ce contexte de crise sanitaire lié au covid-19 qui s'attaque au système respiratoire.

Au regard du dépassement des capacités hospitalières, l’oxygénothérapie à domicile est prescrite le plus souvent possible. Près de neuf cents appareils ont été recensés dans les foyers depuis le début de la pandémie. Actuellement, Pacific Care Polynésie fournit une cinquantaine de patients en oxygène, dont 38 dans le cadre d'un protocole de lutte contre le covid.

EDT suspend ses travaux

Pour assurer cet apport de manière permanente, EDT a décidé de suspendre ses travaux quotidiens de maintenance du réseau à la demande de l'ARASS – l'Agence de Régulation de l'Action Sanitaire et Sociale – et du ministère de l’énergie pour une durée qui reste à déterminer, précise Stéphane Lis chef d’exploitation de Tahiti à l’EDT Engie.

Si cette suspension s’étend au-delà de quatre semaines, EDT risque d’essuyer de gros retards dans la livraison de ses chantiers, s’inquiète Stéphane Lis.

Une réunion est prévue jeudi 9 septembre avec un représentant de l’EDT, de l'ARASS, le ministère de la santé, le ministère de l’énergie et les prestataires d’oxygène pour trouver une solution.