Depuis l'espace, Thomas Pesquet raconte son quotidien

insolite
thomas pesquet
©Twitter Thomas Pesquet
L’astronaute français, qui a quitté la Terre le 17 novembre dernier, poste presque quotidiennement des photos sur Twitter. Il propose de mini-récits de la vie en apesanteur.
Thomas Pesquet, le dixième Français à partir dans l’espace, a quitté la Terre le 17 novembre. Membre de la mission Proxima partie rejoindre la station spatiale internationale (ISS), il devrait y rester six mois.

A des centaines de kilomètres de la Terre, l'astronaute a les moyens de communiquer tous les jours avec la Terre. Mercredi 23 novembre, Thomas Pesquet a donné une conférence de presse depuis l’espace. En apesanteur, il s'est confié sur son bonheur de vivre dans l'espace au cours des six prochains mois. Une vie comme sur Terre, voire mieux..

Depuis son arrivée à bord de la station spatiale, dans la nuit du samedi au dimanche 20 novembre, l’astronaute raconte aussi sa  vie quotidienne sous forme de mini-récits en 140 caractères, accompagnés de photos. Là-haut, pas un jour ne se passe sans que le scientifique livre aux 153.000 abonnés qui le suivent sur Twitter une anecdote sur sa vie en apesanteur. Toujours avec un touche d'humour et de poésie.

Un journal de bord 2.0 dans lequel le Français de 38 ans démystifie la conquête spatiale. Il raconte ses premières impressions mais aussi les petites tuiles du quotidien. Deux jours après son arrivée dans l'espace, les toilettes de l'ISS sont tombées en panne...
A l'aide d'images magnifiques et impressionantes, le Français s'amuse également à faire partager et deviner à ses followers quelles villes ou pays il voit du ciel...


Mais, Thomas Pequet reste avant tout un scientifique. A bord de l'ISS, il doit mener des dizaines d'expériences scientifiques. Le spationaute affirme s'être mis au travail dès lundi. Après avoir déjà réalisé deux expériences sur les surfaces innovantes et sur le traitement de l'eau, le Français s'est attelé durant deux jours  au montage d'un instrument scientifique baptisé MARES. Selon l'Agence spatiale française, cette machine est destinée à la recherche physiologique. Le Français se fait aussi guide touristique... Entre deux expérimentations scientifiques, Thomas Pesquet profite de la vue unique qu’offre Cupola, la baie vitrée de la Station spatiale internationale. Il partage avec les internautes des images époustouflantes de la Terre vue de l’espace, à 400 kilomètres d’altitude. Comme cette photographie magique du lever du soleil...

En racontant au quotidien son expérience spatiale, non sans talent, Thomas Pesquet rend la science accessible à tous. Une mission réussie pour le spationaute.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live