Le gouvernement souhaite 190 millions d’euros d’économies supplémentaires de la part de l’audiovisuel public, d’ici 2022

audiovisuel
siège FTV
siège FTV
Dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel public, les groupes concernés devront faire un effort chiffré à 190 millions d’ici à 2022, 160 millions d'euros c'est le montant qui devra être supporté par France Télévisions
Cette réforme prévoit notamment le basculement de France 4 en numérique, un rapprochement de France 3 et France Bleu qui testeront des matinales communes à la rentrée et la hausse des investissements dans le numérique avec le lancement de plusieurs offres communes.

Les précisions de Maxime Bossonney

Réforme de l'audiovisuel public


Sans préciser le montant des économies, la ministre Françoise Nyssen avait indiqué mardi sur CNews qu’elles seraient nettement inférieures à 500 millions d’euros, chiffre qui circulait dans la presse.

Outre France Télévisions et Radio France, l’audiovisuel public comprend Arte France, l’Ina (Institut national de l’audiovisuel) et Tv5 Monde.