polynésie
info locale

La grève est effective dans les hôtels du groupe Intercontinental

social tahiti
grève intercontinental Moorea
La grève est effective depuis ce jeudi 28 novembre au matin dans les hôtels du groupe Intercontinental. Les dernières discussions de mercredi n’ont pas permis de déboucher sur un accord. Le mois dernier le mouvement de grève avait duré 45 jours et causer la perte de 200 millions de Fcfp.
Les hôtels du groupe Intercontinental sont en grève depuis ce jeudi matin. Une intersyndicale avait déposé plusieurs préavis la semaine dernière et les dernières discussions avec la direction n’ont pas permis de déboucher sur un accord. Le mois dernier le groupe Intercontinental avait évalué ses pertes à plus de 200  millions de Fcfp après un mois et demi de grève sur l’île sœur. Mais jusqu’où ira ce nouveau bras de fer ? "On est prêt à aller là où on peut aller (...) On ne peut pas fermer les yeux, on ne peut pas croiser les bras, il faut qu'on se lève", explique Mahinui Temarii du Rassemblement des Travailleurs Polynésiens. 
 

Interview


Les dernières discussions n’ont pas permis de dissiper les désaccords entre les deux parties. Chaque partie continue à camper sur ses positions, à savoir la réintégration des quatre salariés licenciés pour les syndicats et le maintien des licenciements des ces salariés en question par la direction. "On a quand même essayé avant de déposer le préavis de rencontrer les responsables du groupe mais ils sont restés camper sur leur position (...) Hier soir, il y a eu une bonne discussion (...) mais le point bloquant reste la réintégration des quatre salariés. Aujourd'hui ,la direction nous propose une indemnité de 40 millions de Fcfp", explique Atonia Teriinohorai, sécrétaire général de O oe to oe rima.
 

Interview


Du côté de la direction se dit étonnée "d'entendre que ce soit la direction qui ait fait une proposition". "On a été contacté par leurs avocats hier. Nous n'avons pas encore répondu à cette proposition (...) Pour le moment, on regarde la solution. Ce qui nous a été donné comme information nous semble déraisonnable par rapport aux montants", explique Guillaume Epinette, le directeur régional du groupe Intercontinental. 
 

Interview


Mais comment en est-on arrivé à cette situation de quasi  non-retour ? Eléments de réponse avec notre journaliste Axelle Mésinèle 
 

Explications

la grève est effective dans les hôtels Intercontinental
Publicité