L’hôtellerie dans la tourmente

coronavirus tahiti
L’hôtellerie dans la tourmente
L’hôtellerie dans la tourmente ©Polynesie La1ere
Trois des quatre hôtels Intercontinental sont fermés, seul celui de Tahiti accueille encore une poignée de touristes.
Considérée comme le joyau touristique de l’archipel des îles du vent et le lieu de villégiature préféré des habitants de Tahiti, l’île de Moorea est frappée de plein fouet par la crise du coronavirus.

Tous ses hôtels fonctionnent au ralenti et n’assurent qu'un service minimum.

Le groupe Intercontinental a de son côté fermé ses établissements de Bora Bora, Tetiaroa et Moorea et n'accueille plus qu'une quarantaine de touristes à Tahiti.

Des touristes en déshérence qui aspirent à regagner leur pays d'origine d'ici vendredi, jour des derniers vols vers l’étranger.  

Les salariés du groupe ont été mis en congés mais il n'est pas question de licenciement à ce jour. L’entretien des établissements hôteliers est toutefois assuré quotidiennement.

Guillaume Epinette, directeur régional du groupe :
 
L’hôtellerie dans la tourmente
l’hôtellerie dans la tourmente
Les Outre-mer en continu
Accéder au live