Huahine a désormais un four à air chaud pour le coprah

agriculture huahine
Coprah
©DR
La Direction de l'agriculture vient d'installer la 5e unité de four à air chaud pour le coprah. Cette fois, c’est un agriculteur de Huahine, Jean-Pierre Lemaire, qui a bénéficié de l’aide publique.
Après Raiatea, Maupiti et les Marquises, c'est un agriculteur de Huahine qui a donc bénéficié d’une aide pour acquérir une unité de four à air chaud pour le coprah. Il a payé moins de 250 000 Fcfp au lieu de 800 000 Fcfp pour un non-titulaire de la carte verte.

Le four d'une surface de 12 m² se monte en moins d'une journée avec quatre personnes, les panneaux étant préfabriqués.

Le très gros avantage est le gain de temps sur le séchage qui passe de sept à un ou deux jours selon la méthode employée, sans parler du soulagement de ne plus surveiller la météo et ses averses dévastatrices pour la noix. De plus, le coprah séché de cette manière est de bien meilleure qualité.

Les quatre tiroirs permettent de traiter environ 500 kg à la fois. Cela permet en outre de recycler la bourre qui sert à alimenter le tunnel de combustion.

Seule contrainte, précise Serge Amiot, de la Direction de l'agriculture : il faut bien surveiller la température du four (thermomètre) pour rester durant la journée entre 90 et 120 °.

« C’est du coprah de qualité »


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live