publicité

Kofi Annan, l'ancien secrétaire général de l'ONU et prix Nobel de la paix, est mort à l'âge de 80 ans

En 2001, il avait reçu le prix Nobel de la paix pour avoir insufflé une nouvelle vie à l'ONU. 

© L'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, le 24 mai 2018 à Mexico. (GUILLERMO GRANADOS / NOTIMEX / AFP)
© L'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, le 24 mai 2018 à Mexico. (GUILLERMO GRANADOS / NOTIMEX / AFP)
  • France info / Polynésie la 1ère
  • Publié le

Il fut un secrétaire général de l'ONU emblématique de 1997 à 2006. Le ghanéen et prix Nobel de la paix en 2001, Kofi Annan, est mort samedi 18 août, annonce sa fondation à l'AFP. "C'est avec une immense tristesse que la famille de Kofi Annan et sa fondation annoncent que Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations Unis et prix Nobel de la paix, est décédé paisiblement d'une soudaine maladie", peut-on lire dans un message diffusé sur Twitter. 
Le diplomate est mort dans un hôpital de Berne, en Suisse, ont précisé deux de ses proches à Reuters. L'actuel secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a salué en son prédécesseur "une force qui guidait vers le bien" tandis que le Ghana, pays d'origine de Kofi Annan, a décrété une semaine de deuil national. 

 

"L'être humain au centre de tout ce que nous entreprenons"


Diplomate de carrière, Kofi Annan a contribué à rendre l'ONU plus présente sur la scène internationale pendant ses deux mandats, de 1997 à 2007. Premier secrétaire général issu de l'Afrique sub-saharienne, le Ghanéen a dirigé l'organisation pendant la période troublée de la guerre en Irak, avant de voir son bilan terni par des accusations de corruption dans l'affaire "pétrole contre nourriture".

A son départ, il était cependant un des dirigeants de l'ONU les plus populaires. Conjointement avec l'organisation, il a reçu en 2001 le Prix Nobel de la Paix pour ses "efforts en faveur d'un monde mieux organisé et plus pacifique".

"J'ai essayé de placer l'être humain au centre de tout ce que nous entreprenons: de la prévention des conflits au développement et aux droits de l'Homme", avait-il déclaré en acceptant le Prix Nobel à Oslo.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play