La communauté scientifique s’intéresse au SWAC de Tetiaroa

énergie tahiti
La communauté scientifique s’intéresse au SWAC de Tetiaroa
©Polynésie.la1ère

Le système de climatisation à l’eau de mer ( SWAC) installé à l’hôtel « Le Brando » fait l’objet d’une étude d’évaluation. Il s’agit de confirmer scientifiquement les performances du système qui a permis de réduire de 50 % la facture électrique de l’hôtel.

Jusqu’à 50% d’économie d’énergie !

A Tetiaroa, la climatisation grâce à l’eau des profondeurs océanes, n’est pas une utopie. Depuis l’ouverture de l’hôtel le Brando en 2014, ce sont plus de 7000m² de bâtiment, bungalows, espace de vie des salariés ou encore restaurants qui sont rafraichis grâce à cette climatisation. Selon Bruno Chevallereau, responsable du secteur Energie de Tahiti Beachcomber SA, le S.W.A.C (Sea water Air Conditioning) permet une réduction de plus de 50% de la facture électrique de l’hôtel. Un constat que confirmait l’Observatoire Polynésien de l’énergie en 2019 en mentionnant que le SWAC permet d’économiser 90% de l’énergie primaire.

Une étude pour confirmer ces bons résultats

Mais jusqu’à présent ces données n’étaient pas confirmées ou chiffrées par une étude scientifique, désormais ce sera chose faite. En effet, en février dernier, Franck Lucas, un enseignant chercheur en génie du procédé, travaillant au laboratoire GePaSUD de l’Université de Polynésie, a mis en place une trentaine de capteurs et autres instruments de mesures pour avoir des données chiffrées et vérifiées.

Cette étude, appelée COPSWAC  « mesurera à la minute l’ensemble des variables de fonctionnement de l’installation : températures, pressions, débits, consommations électriques, etc. pour définir l’efficacité énergétique du procédé »

Une fois compilées et validées, ces données pourront faire l’objet de publications scientifiques. Supports sur lesquels les exploitants des SWAC à Tetiaroa ou BoraBora et bientôt à l’hôpital du Taaone, pourront se baser pour faire la promotion de leur procédé.

Promouvoir le SWAC dans le monde

Une invention qui selon les premières données serait « jusqu’à 20 fois plus performante que les autres procédés de climatisation » existants. Sans oublier non plus que le fenua fait figure d’avant-gardiste sur le plan mondial. Dans un monde dans lequel la consommation d’énergie est exponentielle et la préservation de l’environnement un thème au cœur de bien des sommets internationaux. Le SWAC à la polynésienne pourrait bien positionner le fenua sur la scène internationale des innovations à la pointe des technologies et ce dans un cadre respectueux de l’environnement.