Labos d'ice de Tautira : des peines de 6 mois à 4 ans de prison

justice
procès du laboratoire ice
©LG
Les 13 prévenus comparaissant dans l’affaire des labos d’ice de Tautira ont été condamnés à des peines allant de 6 mois à 4 ans de prison.
Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public. 4 et 3 ans de prison pour Toanui Ratinassamy, Gérard Ruatea et Heifara Perez, considérés comme les têtes pensantes de ces laboratoires de méthamphétamine démantelés à Tautira, en janvier 2019.
 

Faute de mieux, la prison comme un rehab


Pour Me James Lau, l’avocat de Toanui Ratinassamy, c’est un problème sociétal que la justice ne peut pas régler seule : « le premier baiser avec l’ice peut se produire sur les hauteurs de Punaauia ou dans les vallées de Taiarapu. Et après, c’est la descente aux enfers, » a-t-il plaidé, rappelant l’addiction très forte de cette drogue et la longue liste de produits hautement toxiques nécessaires à sa fabrication.

« C’est même une insulte aux artisans de dire que c’est artisanal. » Avant le délibéré, Toanui Ratinassamy, visiblement très ému, s’est adressé une dernière fois à la cour : « Je demande pardon pour tout le mal que j’ai causé, j’ai entraîné ma famille dans mon addiction, ça a eu un impact sur mes enfants, je les ai énormément déçus. […] Pour moi, la drogue, c’est derrière. Je veux reprendre ma vie en main. »

Avec Gino Marurai condamné à 2 ans de prison ferme, les quatre prévenus en détention provisoire restent donc en prison. Sylvain Ah Chong est reconnu coupable d’avoir disséminé la recette de l’ice. Il est condamné à 3 ans ferme avec mandat de dépôt. Il les rejoint ce soir. Tout au long de la procédure et du procès, il avait nié toute implication, malgré les différents témoignages le mettant en cause. Une attitude qui a pesé dans la balance de la justice.
 

Les « assistants » repartent libres


Vanina Faua, la compagne de Toanui Ratinassamy, est condamnée à 2 ans de prison dont 1 an avec sursis. Après déduction de la détention provisoire déjà effectuée, elle ne retourne pas en prison. Le tribunal a pris en compte « la gravité des faits et, à la fois, l’emprise de son conjoint ».
 
4 ans de prison dont 2 ans avec sursis pour Israël Teuru dit « Big » qui avait fourni des médicaments. Avec la déduction de la détention provisoire effectuée, il ressort libre et échappe au mandat de dépôt requis. Il avait commencé à fumer de l’ice sur son lieu de travail, une boutique de prêt-à-porter local, avec son chef, pour dit-il « accroître sa productivité au travail ».
Il a depuis perdu son emploi et était devenu « un junkie ». Aujourd’hui, il veut se reconstruire. Il s’est lancé dans l’agriculture avec son père, soigne son addiction et s’est impliqué dans la religion. « Je regrette, j’ai changé, » a-t-il déclaré à la barre, demandant une dernière chance. La cour l’a entendu. Il a chaleureusement remercié son avocat à la sortie.
 
Matahi Faaruia, dit « bol de riz », a été condamné à 4 ans de prison, dont 2 ans avec sursis pour « sa proximité avec le réseau ». Il avait fourni des médicaments, des produits chimiques et abrité la fabrication deux fois chez sa sœur. Lui non plus, ne retourne pas en prison.
Stoppé hier, à son retour au tribunal, après une suspension d’audience avec une pipette remplie de cannabis sur lui, il pourrait risquer de nouvelles poursuites. « Je m’excuse, a-t-il déclaré à la barre ce matin. Je n’ai pas arrêté le paka depuis ma sortie de prison. Mais j’ai arrêté l’ice, pour garder mon emploi et fonder un jour une famille. »
 

Les autres peines


Marama Hoata est condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis pour avoir fourni des médicaments, des produits chimiques et avoir abrité deux fois la fabrication chez lui.

Taiau Toofa est condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis pour avoir fourni des médicaments à Toanui Ratinassamy et pour avoir revendu de l’ice, « une participation active dans la production » a résumé le président.

Frédéric Bonno, l’ancien chef de rayon d’un grand magasin de bricolage qui avait fourni les produits chimiques, a été condamné à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis.

Roland Lesca a été condamné à 3 ans de prison dont 2 ans avec sursis pour avoir participé à la fabrication en lavant la poudre à l’acétone avec Heifara Perez.

Teiki Marurai est condamné à 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis, « un rôle limité » pour avoir échangé l’ice de Toanui Ratinassamy contre du paka.

Tous, ont effectué de la détention provisoire. Ils ne retournent donc pas en prison.

Tous les biens saisis sont confisqués. Les avocats et le ministère public ont 10 jours pour faire appel.
 
Chronologiquement, le premier laboratoire d’ice était en fait sur un bateau qui naviguait des Tuamotu aux Marquises. Il a été démantelé en 2016 et l’instruction se termine. Les suspects sont actuellement en détention provisoire dans l’attente de leur procès.