Le CHPF attend de l'aide

hôpital
Nef
24 lits d'urgence ont été installés dans le hall de l'hôpital pour accueillir les patients covid. ©Pol.1
Le covid-19 a encore fait 26 morts ce week-end, sans compter les malades qui décèdent à domicile. L'hôpital sature, et les renforts sont insuffisants...

Le nombre de cas actifs en Polynésie pour 100 000 habitants bat des records mondiaux, s'élevant à plus de 3 200.

À l'entrée des urgences de l'hôpital du Taaone défile un ballet incessant de pompiers et d'ambulances, qui viennent déposer les patients en détresse respiratoire. Il y a eu 26 morts ce week-end, rien qu'à l'hôpital du Taaone. C'est sans compter les malades décédés à domicile. Pourtant, toujours pas d'annonce de renforts humains. Les hospitalisations en réanimation ne faiblissent pas.

Dimanche 30 août, Lucile Guichet Tirao était en direct depuis le CHPF avec à ses côtés, le docteur Dupire, président de la commission médicale, qui témoigne des besoins humains de l'hôpital, mais pas seulement : 

L'hôpital est saturé. Nous avions 18 lits en réanimation, il y a à peine un mois. Nous en avons 63 aujourd'hui. Il nous manque environ deux cents personnes pour faire face à la situation.

Philippe Dupire


Le CHPF a besoin d'infirmiers, d'aides-soignants, de médecins anesthésistes réanimateurs, et l'équivalent de 20 postes de réanimation, que ce soit en matériel, en lits, et en oxygène. 

L'hôpital est devenu trop petit, (...) la structure même doit être renforcée par quelque chose d'extérieur.

Philippe Dupire