Marche de soutien à la famille Moke

manifestation marquises
marche thérèse barbion
Environ 200 personnes, selon la police, ont marché à Papeete pour soutenir la famille Moke. ©TITAUA DOOM/Polynésie la 1ère

Ce mardi 19 janvier, environ 200 personnes selon la police, ont marché dans les rues de Papeete, en soutien à la famille Moke. La mère de l'ancienne Miss Tahiti et son mari, Thierry Barbion, se disputent la tutelle après le terrible accident qui l'a laissée lourdement handicapée.

Plus de 200 personnes selon la police, ont marché ce mardi 19 janvier dans les rues de Papeete, pour soutenir la demande de tutelle de la mère de Thérèse Barbion-Moke. Les manifestants ont relié le rond-point Jacques Chirac au palais de justice de Papeete. A leur demande, ils ont marché sur les trottoirs et pas dans la rue. Les marcheurs, beaucoup d’originaires des Marquises, ont voulu montrer leur soutien à la famille Moke.

La marche prévue à Atuona, à Hiva Oa, où vit la famille Moke, a reçu un avis défavorable de la mairie en raison de la circulation du covid. Le comité a alors demandé aux habitants de s’habiller de blanc, aujourd’hui.

Règlement de compte familial

Les parents de l’ex-Miss Tahiti et son mari, l'homme d'affaires Thierry Barbion incarcéré dans une autre affaire, se disputent la tutelle. Une audience est prévue le 11 février. 
Sa mère est sa tutrice depuis près de 5 ans. Mais le mari de Thérèse, l’homme d’affaires Thierry Barbion, réclame de nouveau cette tutelle.

"Il n'y aurait pas eu de problème s'il n'avait pas été détenu."

Me Jean-Dominique Des Arcis, avocat de la famille Moke

"Quand il a été détenu, il a voulu récupérer son épouse à son domicile de Punaauia pour dire 'vous voyez, laissez-moi sortir car j'ai mon épouse à m'occuper.' On a des témoignages catastrophiques sur la manière dont elle était entretenue, à Punaauia..."
"Tout cela est fondé sur des injures et des mensonges, répond Me Marie Eftimie-Spitz, avocate de Thierry Barbion. Et aussi en vue de demander une somme d'un million de Fcp par mois par madame Anna Moke [la mère de Thérèse ndlr]."

Cette marche a été organisée par le groupe nommé "Appel témoin Thérèse Moke" sur Facebook. Demain, mercredi 20 janvier, une audience doit se tenir devant le juge aux affaires familiales, aux Marquises, pour fixer le montant de la pension alimentaire versée par Thierry Barbion à la famille de son épouse, vivant aux Marquises. Il sera également demandé une expertise médicale et une enquête sur la gestion des soins par Thierry Barbion.

L’ex-reine de beauté, originaire des Marquises, est lourdement handicapée depuis le 10 juillet 2009, après une tentative de suicide. Une enquête préliminaire est en cours pour déterminer le contexte dans lequel le drame s'est noué.