Un menu de réveillon pour moins de 2 000 F

fêtes de fin d'année
Un menu de réveillon pour moins de 2 000 F
©LG
Se régaler sans se ruiner, c'est possible. Deux chefs ont répondu à notre défi : cuisiner un repas de fête pour moins de 2000 francs pacifique par convive. Au menu magret de canard sauce bonbon chinois et chou farci au foie gras. 
 
Un menu de fêtes spécial petit budget, c'est possible ! 

Pour un Réveillon réussi, peut-être cherchez-vous des idées de menus. Nous avons lancé un défi à des chefs cuisiniers : préparer un plat de fête pour moins de 2.000 F. Et leurs propositions sont surprenantes et alléchantes : ils ont choisi de sublimer les produits locaux et vous livrent leurs astuces.

Le premier chef à avoir relevé le défi est Tereva Galopin. La cuisine, c’est une histoire de famille. Et à 35 ans, il est à la tête de deux restaurants à Papeete.
Tereva Galopin
©LG

Passionné par les produits locaux, pour ce plat de fête, il a choisi d’associer un magret de canard avec une sauce bonbons chinois. Il propose ainsi de faire remonter les souvenirs d’enfance : « Les fêtes, ça nous rappelle notre enfance : le Père Noël, les repas avec les parents, les grands-parents… Dans l’esprit retour à l’enfance pour les fêtes, j’ai choisi d’assembler bonbons chinois, autera’a et ‘uto. »

Une seule contrainte : moins de 2 000 F de budget par personne.

Le chef Tereva a trouvé du ‘uto, le germe de coco, et des autera’a, les amandes de badamier, au marché de Papeete, le dimanche, mais ils peuvent aussi se ramasser sur les plages.

« L’association autera’a, magret, bonbons chinois et en décoration : du ‘uto, ça fait un peu local, un peu sucré et un peu fête avec le magret, ça devrait être pas mal, » promet-il dans un sourire.

Pour travailler le magret avant de le cuire, le chef Tereva conseille de retirer le surplus de graisse autour, ainsi que les nerfs sur la viande afin qu’elle reste bien tendre et ne rétrécisse pas à la cuisson. Puis, de quadriller finement la graisse, afin que la chaleur pénètre plus facilement, avant de le cuire à feu doux (compter un demi magret par personne).

Pour la sauce, le chef Tereva fait réduire un verre de jus d’orange, puis ajoute quelques bonbons chinois et un verre de fond de veau maison (« mais les cubes du commerce fonctionnent très bien aussi, » précise-t-il). Les bonbons chinois donnent une coloration orangée et un léger goût aigre-doux à la préparation. « Un bonbon chinois, en bord de plage, avec des mangues ou des ananas […] ce petit côté sucrerie qui a bercé notre enfance…Là, on le ramène sur une table de fête avec du magret. »

Comme accompagnement, le chef Tereva propose une pomme de terre en chemise, cuite au four dans un papier d’aluminium pendant une vingtaine de minutes.

Tranché finement, le magret est nappé de sauce bonbons chinois, accompagné par les autera’a concassé et quelques lamelles de ‘uto. Budget : 1 800 F par personne. Défi relevé !
 
Tereva galopin - plat magret canard

Direction à présent les cuisines du chef Teao Maiarii... Après s’être formé tout seul et à force d’expérience, à 32 ans, il vient de revendre le restaurant Umete à Taravao, et s’est installé à Papeete. Il propose une entrée de fête : du chou farci au foie gras, sauce pua’a chou.
Chef Teao Maiarii
©LG

Après avoir blanchi les feuilles de chou, il dispose une escalope de foie gras d’environ 60 g et cuit le tout à la vapeur pendant 3 minutes. Bien assaisonner, il parsème des blancs d’oignons vert « pour le croquant », de fines lamelles de ‘uto, quelques gouttes d’une huile d’olive maison macérée avec de la menthe, du gingembre et du café, le tout accompagné par une sauce pua’a chou.

« C’est un bouillon qui a un goût d’ici et qui fait bien la liaison avec le chou, le foie gras et qui amène du peps. Il suffit de garder le jus de cuisson d’un pua’a chou. Mais si c’est trop compliqué, ce n’est pas obligatoire ou on peut remplacer par un autre jus de viande. La sauce pua’a chou va rappeler le goût du chou farci. »
 chou farci au foie gras. 


Budget : 500 F par personne.

« Je conseille de prendre du foie gras cru congelé déjà tranché, il tient mieux et rejette moins de gras, quelle que soit sa qualité, » relève Teao Maiarii.

Défi relevé pour nos deux chefs qui valorisent le terroir et prouvent que l’on peut prévoir un réveillon de qualité et bon marché.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live