Les moyens de contraception sont gratuits et accessibles à tous

santé tahiti
Semaine de la contraception
©Polynésie la 1ère / Aiata Tarahu
C'est le rappel formulé par la Direction de la santé à l'occasion de la semaine mondiale de la contraception. Un message destiné particulièrement aux jeunes. En Polynésie, 3,1% des mères sont mineures.
Les grossesses non planifiées et non désirées sont encore nombreuses et beaucoup d'idées fausses persistent autour de la contraception, note la Direction de la santé. Pour mieux informer les jeunes, notamment, elle a créé un spot qui est diffusé sur les réseaux sociaux, et des stands d'information sont installés toute cette semaine dans des dispensaires, des cabinets médicaux ou encore des collèges à Tahiti, aux Marquises et aux Australes.

Le message que les autorités veulent faire passer, cette semaine, c'est que quasiment tous les moyens contraceptifs sont gratuits et facilement accessibles.

Pour le docteur Bruno Cojan, responsable du département des programmes de prévention, cette question de la contraception chez les jeunes mérite qu’on lui accorde une attention toute particulière. "Les jeunes femmes manquent d'informations", dit-il au micro d’Aiata Tarahu.

"Il y a un pourcentage d'IVG qui est un peu trop élevé par rapport aux moyennes internationales."



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live