polynésie
info locale

Nucléaire : le CIVEN à la rencontre du COSCEN

nucléaire
Nucléaire : le CIVEN à la rencontre du COSCEN
Nucléaire : le CIVEN à la rencontre du COSCEN ©Polynesie La1ere
L'indemnisation des victimes du nucléaire continue de faire débat. 
Les membres du Conseil d'Orientation du Suivi des Conséquences des Essais Nucléaires, le COSCEN ont profité du passage en Polynésie française du Président du CIVEN, le Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires, pour organiser une réunion exceptionnelle mardi 26 novembre après-midi. Alors que se profile l’hypothétique venue d’Emmanuel Macron à Tahiti en avril prochain, les dossiers liés à l’indemnisation des victimes, au centre de mémoire et au financement des soins supportés par la CPS ont été abordés. Alain Christnacht, président du CIVEN a rappelé que depuis 2010 le CIVEN a traité 311 demandes d’indemnisation. Entre 2012 et 2017, seules 11 demandes avaient reçu une issue favorable, tandis qu’entre le 1er janvier 2018 et aujourd’hui, 110 personnes ont fait l’objet d’une proposition d’indemnisation.
 
Interrogé sur le seuil d’1 millisievert, Alain Christnacht a souligné qu’il ne s’agissait pas d’un seuil bloquant et que 60% des dossiers retenus étaient en dessous de ce seuil et que d’autres éléments d’analyse avaient été pris en compte.
Le président du CIVEN, comme les associations, ont fait le constat du nombre peu élevé de demandes d’indemnisation et ont pris acte de la nécessité de mieux informer la population.
 
Nucléaire : le CIVEN à la rencontre du COSCEN

 
A Strasbourg, André Rougé, le député européen du Rassemblement National, est de son côté intervenu pour demander à l'Europe d'appuyer les demandes d'indemnisations :
Nucléaire : le CIVEN à la rencontre du COSCEN

 
Publicité