polynésie
info locale

L'Outre-mer Fait son Olympia avec Vaheana Fernandez !

événement
L'OUTRE-MER FAIT SON OLYMPIA
©La 1ère
Vendredi 20 septembre, carte blanche à Marijosé Alie pour la deuxième édition de l'Outre-mer Fait son Olympia ! L'interprète de "Karésé Mwen" présentera ce grand voyage musical en compagnie d'artistes de la nouvelle vague ultramarine.  
Vendredi 20 septembre prochain, le Pôle Outre-mer de France Télévisions donne carte blanche à Marijosé Alie pour la deuxième édition de l'Outre-mer Fait son Olympia ! L'interprète de "Karésé Mwen" présentera ce grand voyage musical en compagnie d'artistes de la nouvelle vague ultramarine. Une soirée exceptionnelle, au coeur de la mythique salle parisienne, co présentée par Amanda Scott.

Lors de cette soirée-événement, et pour cette seconde édition, Marijosé Alie a validé une sélection d'artistes ultramarins de la jeune génération : Vaheana Fernandez de Polynésie, Julien Beramis (& DJ Borne) de Guadeloupe,  Maurane Voyer de Martinique, Patko de Guyane, Sega"el de La Réunion, Staco & Kitoko de Mayotte, Jyssé de Nouvelle-Calédonie, Alexandra Hernandez de Saint-Pierre-et-Miquelon, ainsi que, exceptionnellement, dans un autre genre, le XV du Pacifique, équipe de rugby constituée de militaires issus des trois armées originaires des îles du Pacifique pour une démonstration de HAKA !

Chacun à sa manière rappelle à quel point la scène musicale ultramarine continue de faire rimer créativité avec authenticité.

Ce concert, diffusé en direct sur les 1ère, est une nouvelle occasion pour le Pôle Outre-mer de France Télévisions de contribuer à l'émergence et à la visibilité de nouveaux talents. La captation sera accompagnée d'un dispositif digital dédié. En coulisse, l'animateur Claudio de Réunion La 1ère, suivra les artistes en backstages. Interviews et moments inédits en perspective !
 
 
l'Outre mer fait son Olympia - Polynésie


Le choix de Marijosé Alie


Marijosé Alie est la femme de tous les talents : Journaliste, présentatrice et responsable d'antennes Télé, elle a fait une belle carrière dans l'audiovisuel ; auteure-compositrice-interprète, Mariejosé Alie rencontre un grand succès avec la chanson « Karésé Mwen » qui devient un hit du groupe légendaire MALAVOI. En 3 questions, elle  résume son aventure "Outre-mer fait son Olympia"...

Comment avez-vous sélectionné les artistes qui vous accompagnent pour cette deuxième édition de L’Outre-mer fait son Olympia ?
 

La sélection s’est effectuée après écoute des propositions du réseau Outre-mer La 1ère. En fait, c’est le résultat d’un consensus entre les producteurs, la chaîne, le réseau Outre-mer La 1ère et moi-même...

C'est une aventure qui m’a rappelé des souvenirs, et sans doute l’opération la plus excitante que j’aie jamais réalisée à l’époque où je travaillais à ce qui était RFO. Pendant sept ans, nous avions fait monter sur la scène des Francofolies de la Rochelle, devant 10 000 personnes, un représentant de chaque pays d’Outre-mer (neuf à l’époque). C’était un pari énorme, et terriblement émouvant, que nous avons pu tenir grâce à la direction du réseau Outre-mer et à la complicité de Gérard Pont, le directeur des Francofolies… Pour nous, cela représentait des heures de programmes et la confirmation de l’intuition qu’il y avait une foultitude de talents outre-mer qui méritaient un très large public.

Alors, d’une certaine manière, L'Outre-mer fait son Olympia, c’est un peu renouer avec une période que j’ai adorée, et mon enthousiasme est le même qu’à l’époque… La différence, c’est que cette fois je suis aussi sur scène avec eux pour les présenter mais aussi pour la musique. C’est génial.

 
Quel regard portez-vous sur la nouvelle génération de musiciens ultramarins ?
 

Cette génération porte en elle la musique du monde. Nous sommes tous à la croisée des cultures et il y a une telle énergie à se raconter à travers la musique, dans le Pacifique, dans l’océan Indien, dans l’Atlantique... C’est comme une force irrépressible, un mouvement perpétuel qui passe les frontières et inonde la planète.
Alors oui, je suis très admirative des créations musicales des Outre-mer, elles sont une parole, un chant, un rythme, un groove qui raconte les pulsions du monde. Et surtout en éternel renouvellement. C’est magique !


Que vous évoque l’Olympia ?
 

Un trac de folie, celui qui m’a terrassé quand je suis montée sur cette scène il y a… hum… trente ans (rires). Salle mythique ! Moment solennel, consécration pour certains… Pour moi, c'est beaucoup d’émotion quand vous vous asseyez dans les loges et que vous pensez à tous ceux qui vous y ont précédé.

C’est un grand moment à la fois d’humilité, de fierté, de combat, de conquête, bref, un trop-plein de sentiments qui vous portent ou vous terrassent. Je suis tellement heureuse de partager cela avec des jeunes talents d’Outre-mer. C’est un peu l’histoire de ma vie ! Alors merci pour le bonheur, tous ensemble on fera tout pour que ce soit génial. Je vous l’ai dit : c’est l’histoire de ma vie ! (rires)

Publicité