Plus de traçabilité pour éviter les vols de vanille

agriculture
100 kilos de vanille volés dans une serre à Tahaa
C'est dans cette serre qu'a eu lie le vol. ©Polynésie la 1ere
La vanille est l’or noir de la Polynésie. Car c'est aussi la meilleure au monde et l'une des plus chères. Une loi de Pays a été votée pour améliorer cette filière mais aussi et surtout afin de sanctionner les vols à répétition, véritable cauchemar pour les producteurs locaux.

Une loi de Pays pour la réorganisation de la filière vanille mais aussi pour dissuader les voleurs qui empoisonnent la vie des producteurs du fenua.

Pour cela, ce texte a prévu de mettre en place la traçabilité des productions. "Des carnets de registre seront obligatoires pour les préparateurs, et ces registres vont retracer l'achat, le nom du producteur, à qui ils ont acheté la vanille, et aussi la revente de cette vanille préparée à l'extérieur", explique Emma Maraea, directrice de l’EPIC VANILLE.

"Des sanctions administratives ont été prévues", ajoute-elle.

Ecoutez-la au micro de Teupoo Fatupua Avae :

Emma Maraea


Tearii Alpha est à Tahaa aujourd’hui pour faire le point. Selon des chiffres de l'IEOM de 2017, la production annuelle de vanille est à peine de 20 tonnes. Des chiffres inquiétants et très bas pour une filière qui dépassait les 200 tonnes de production dans les années 1960. La directrice de l’EPIC vanille souhaite que le chiffre de 100 tonnes soit atteint dès 2025-2027.