polynésie
info locale

POD : la campagne 2017 cible les Marquises et les Îles Sous-le-Vent

santé tahiti
POD 2017
©Polynésie 1ère / Aiata Tarahu
La campagne 2017 cible surtout les Îles Sous-le-Vent et les Marquises sud. Des îles où le portage de la maladie est supérieur à 1%, seuil à atteindre pour l’élimination de la maladie. C’est le cas dans les autres îles de la Polynésie française. Comment sommes-nous arrivés à ce résultat ?
La prise observée directe voit le jour en 2010. A l'époque, l’objectif est double : améliorer la couverture médicamenteuse et décompter réellement les doses de médicaments avalées par la population. En effet, en 2008, une enquête d’évaluation faite par la direction de la Santé démontrait que 11.8% de la population était alors porteuse de la filariose lymphatique.

Pour endiguer la maladie, la distribution de notézine a donc démarré par la zone urbaine de Tahiti, puis les autres archipels. Une stratégie payante, puisqu’entre 2014 et 2016, le seuil a atteint 0.14% en zone urbaine, 0.2% en zone rural,  et enfin 0% aux Australes et Tuamotu-Gambier. Les objectifs ont donc été atteints pour ces îles de la Polynésie française.

342 bénévoles


Cette année, ces îles restent sous surveillance. La distribution de médicaments est suspendue, et les évaluations se poursuivent chez les enfants de 6 à 7ans. La POD 2017 sera concentrée sur les îles Sous-le-Vent et les Marquises Sud.  Des archipels où les habitants ont récemment développé des signes de filarioses.

Grâce à une collaboration tripartite entre la direction de la santé, les communes et les confessions religieuses, 342 bénévoles sont mobilisés pour la distribution de notézine aux îles Sous-le-Vent. Quant aux Marquises sud, les professionnels de santé iront eux-mêmes à la rencontre de la population.

En Polynésie française, la prise observée directe restera de vigueur quel que soit le lieu ou le mode de distribution. La POD se déroulera du 1er mars au 30 avril. Pour Tahiti, Moorea, les Australes et les Tuamotu Gambier, les médicaments seront disponibles dans toutes les structures de santé.