Près de 3000 personnes ont marché en mémoire des victimes des essais nucléaires

nucléaire
Marche du 17 juillet
Ils sont nombreux à avoir répondu à l'appel des partisans anti-nucléaires ce samedi 17 juillet pour la marche "Ma'ohi Lives Matter". Un événement qui a vu le jour après la publication du livre Toxique, en mars dernier, pour ne pas oublier les dégâts causés par l'essai atmosphérique Centaure en 1974.

"Ma'ohi Lives Matter", c'est le slogan retenu par les partisans anti-nucléaires au fenua pour ne pas oublier les victimes de l'essai atmosphérique Centaure, tiré le 17 juillet 1974 à Moruroa. Un essai qualifié d'échec, par les auteurs du livre "Toxique", paru en mars dernier.

D'après leurs investigations, 42 heures après le tir, le nuage atomique aurait foncé tout droit sur Tahiti et les Îles-sous-le-vent, au lieu de se disperser dans le Pacifique. Plusieurs milliers de personnes auraient ainsi été contaminées. 

Marche du 17 juillet

Une marche soutenue par le Tavini Huiraatira, le collectif "Fait nucléaire en Polynésie", l'association 193, Moruroa E Tatou et l'Eglise Protestante Mā'ohi.

Près de 3 000 personnes y ont participé. Des jeunes, des adultes, des "metua", et plusieurs d'entre eux portaient leurs tee-shirts "Mā'ohi Lives Matter".

Direction Taraho'i, où une minute de silence a été observée en hommage aux victimes des maladies radio-induites.

Le député Moetai Brotherson se dit satisfait de ce rassemblement populaire. Il réagit au micro de Gilles Tautu.

Interview du député Moetai Brotherson

Plusieurs animations ont été programmées sur le parking Taraho'i, toute la journée, avec, entre autres, des témoignages d'intervenants locaux et internationaux.

Pour le Tavini Huiraatira, cette marche est organisée, avant tout, pour la dignité du peuple mā'ohi.