Quels sont les enjeux à moins d'un mois du second tour ?

élections
Vote à Faa'a
©Vito Tapao
Le second tour des élections municipales a lieu dimanche 28 juin en Polynésie française comme en Nouvelle-Calédonie. Le coup d'envoi de la campagne sera donné le 15 juin. Quels sont les principaux enjeux du scrutin ? 
 
1er enjeu : la participation.

Elle devrait se refaire une santé. Du moins là où elle était en repli sur Tahiti et Moorea.
 
La Polynésie est délivrée du coronavirus: il ne circule plus depuis un mois.

Elle est aussi libérée du confinement. Depuis le 3 mai dans les archipels. Le 21 mai aux îles-du-vent. Les mesures d'allègement partiel remontent au 20 et 29 avril.

A titre préventif, bureaux et opérations de vote seront une nouvelle fois, sécurisés. Les électeurs auront par ailleurs mieux intégré les gestes barrières.

La campagne sera t'elle comme les autres ?

Meetings et tournées dans les quartiers pourront avoir lieu. 

Ce ne sera donc pas une campagne "sans contact". Elle devrait être, selon certains candidats, un peu plus numérique.
Enfin, le temps du confinement aura -malgré tout- permis aux programmes et éventuels projets d'alliance, de mûrir.
La prime au maire sortant. Va t'elle revenir aux édiles en place comme ce fut le cas au 1er tour ?
Enfin, la réponse des tavana à "la crise covid19" aura t'elle ou non une incidence sur le vote ?

Quels enjeux pour les grands partis ?

Le Tapura créé il y a un peu plus de 4 ans avec l'appui des maires,  devrait -sans surprise- conforter son ancrage territorial.
13 des 15 tavana réélus ou élus au 1er tour sont issus de la majorité.

Le Tapura a remporté toutes les élections depuis mai 2017. Gagner les municipales, c'est de bonne augure pour les sénatoriales. 

Belle victoire à Hao pour le Tahoeraa où sa représentante orange á  l'Assemblée Yseult Butcher Ferry a détrôné le maire sortant Théodore Tuahine.
Le Tahoeraa conserve Tubuai, Rapa et Tahuata mais il perd Hiva Oa au profit du Tapura. 

A Ua Pou,  Uturoa et Maupiti, les tavana orange sont en ballotage favorable mais sous pression.

La vie en rose aux municipales: c'est pas gagné pour les Bleus.

La commune de Faa'a restera t'elle le seul gros lot de consolation du Tavini ? Ou Tony Geros peut t'il l'emporter à Paea, face à Tepuaraurii Teriitahi, la protégée de feu Jacquie Graffe ?
Reste à savoir quelle incidence sur l'issue du scrutin, pourrait avoir le décés brutal du metua ?
Quelle sera la part du vote affectif et celle du vote politique ?  

Les deux ingrédients font la victoire dans cette élection de proximité par excellence.

Quid enfin, des alliances ? Elles ne sont pas "très tendance".

A Papeete, Arue, Mahina -par exemple- l'union sacrée contre les maires sortants n'aura pas lieu.
A Tairapu-est, les deux poids lourds du Tapura repartent au front, chacun de leur côté.