Le rapatriement du corps d'Alberic Riveta sera pris en charge par l'Etat

accidents
Albéric Riveta, mort au Mali
Albéric Riveta, jeune parachutiste polynésien, est mort hier, au Mali, lors d'un saut. ©DR
Le rapatriement d'Alberic Riveta, le jeune parachutiste polynésien tué en opération, sera pris en charge par l'Etat. Le Haut-Commissaire, René Bidal, ainsi qu' Edouard Fritch et son gouvernement adressent leurs messages de condoléances.
C’est l’Etat qui prendra en charge le rapatriement du jeune militaire et ses obséques. C’est le cas à chaque fois qu’intervient un décès en mission opérationnelle.

En attendant le rapatriement, ses frères d’armes veillent sur sa dépouille. Une cérémonie d’hommage lui sera rendue en métropole. Le président Macron a salué "la mémoire du jeune militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission et a adressé ses sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses frères d’armes."

Le Président et la Haut-commissaire de la Polynésie française ont eux aussi adressé leurs messages de condoléances :

Edouard Fritch et son gouvernement saluent « le dévouement et le grand professionnalisme du jeune Polynésien dont l’engagement et la solide volonté de servir ont fait honneur à sa famille et à la Polynésie française toute entière ».

Le message de condoléances du Haut-commissaire, René Bidal : «  Avec la disparition d’Albéric Riveta, le 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers perd un jeune engagé volontaire de grande valeur qui faisait honneur à sa famille, aux armes qu’il portait et à la Polynésie Française, comme de nombreux autres Polynésiens engagés, dont toutes les unités combattantes louent l’engagement et la valeur ».
Le rapatriement du corps d’Alberic sera pris en charge par l’Etat

Plus de détails avec Marie-Christine Depaepe :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live