publicité

Le Sénat maintient à 20% le taux d'imposition des Français de l'étranger, contre l'avis du gouvernement

Le Sénat a adopté un amendement visant à maintenir à 20% le taux minimum d'imposition applicable aux revenus de source française des Français de l'étranger, alors que le gouvernement souhaite l'augmenter à 30%.

Photo d'archives © Sénat
© Sénat Photo d'archives
  • AFP/CM
  • Publié le
Le Sénat a adopté mardi soir un amendement visant à maintenir à 20% le taux minimum d'imposition applicable aux revenus de source française des Français de l'étranger, alors que le gouvernement souhaite l'augmenter à 30%.

Pour que cette mesure, qui a été votée contre l'avis du gouvernement, soit définitive, il faut qu'elle soit approuvée dans les mêmes termes par l'Assemblée nationale.

Dans le cadre du projet de budget pour 2019, un article supprime, à compter du 1er janvier 2020, le mécanisme spécifique de "retenue à la source libératoire" appliqué sur les revenus de source française des non-résidents.

Il a été remplacé par une retenue à la source non libératoire calculée en appliquant la grille de taux par défaut utilisée pour le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu des résidents.

"Une simplification" jugée "bienvenue" par le rapporteur général du budget Albéric de Montgolfier (LR).
Le Sénat a cependant adopté un amendement présenté par M. de Montgolfier supprimant l'augmentation de 20% à 30% du taux minimum d'imposition applicable aux revenus de source française des non-résidents, à compter de l'imposition des revenus de l'année 2018.

Pour les revenus ayant leur source dans les départements d'outre-mer, le Sénat a maintenu le taux de 14,4%, que le gouvernement veut porter à 20%.
 

Sur le même thème

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play