polynésie
info locale

Le sensible procès du crash d'Air Moorea s'ouvre le 8 octobre

justice moorea
Crash d'Air Moorea : Non-lieu partiel et colère des familles
Crash d'Air Moorea : Non-lieu partiel et colère des familles ©Polynesie1ere
Onze ans après ce terrible drame, le procès des huit personnes soupçonnées d’être responsables du crash du vol 1121 d'Air Moorea, s’ouvre le 8 octobre prochain.
 
11 ans après ce terrible drame, le procès des huit personnes soupçonnées d’être responsables, s’ouvre le 8 octobre prochain.

Le palais de justice de Papeete a mis les petits plats dans les grands pour organiser ce procès sensible explique le procureur général près la cour d’appel de Papeete, Thomas Pison.

"Ce sont des faits qui défraient la chronique"


Propos recueillis par Miri Tumatariri. Le procès sera retransmis en vidéo dans les salles du palais de justice et dans le hall des pas perdus. 

Trois semaines de procès 

Cette affaire est l'une des plus longues qui n'ait jamais été traitée. Le jugement durera trois semaines, soit du 8 au 26 octobre. Car il y a une multitude d'éléments qui doivent être examinés par la cour. Au-delà des auditions et constatations, différentes expertises ont été mises en œuvre au cours de l’information judiciaire pour rechercher et préciser les causes de l’accident
- analyse des régimes des hélices,
- analyse des alarmes générées par l'EPGWS; 
- analyse de l'enregistrement de la voix du pilote - CVR ( enregistreur phonique du cockpit );
- analyse des circonstances de l’accident par les experts du Bureau d’enquêtes et d’analyse;
pour la sécurité de l’aviation civile (BEA);
- analyse des circonstances de l’accident par les experts judiciaires en aéronautique – Hubert
ARNOULD expert inscrit sur la liste de la Cour d’Appel de Reims – Charles MAGNE expert inscrit sur la
liste de la Cour d’Appel de Bordeaux;
- expertise du câble de gouverne de profondeur par les services de la Délégation Générale de
l’Armement;
- essais en vol réalisés par Mme Claudine OOSTERLINCK expert prés la Cour d’appel de Caen;
- autopsie du corps du pilote;
- expertise anatomopathologique du cœur du pilote – Pr Dominique LECOMTE IML de Paris;
- analyses toxicologiques des prélèvements de sang et d'urine effectuées sur le corps du pilote de l'aéronef au cours de l'autopsie;
- expertise anatomopathologique du cerveau du pilote. 

Les familles sont prises en charge

C'est un dispositif spécial qui est mis en place par le Ministère de la Justice. A titre dérogatoire et exceptionnel, la chancellerie a pris directement en charge le coût du transport des parties civiles de leur lieu de résidence vers la Polynésie. Les experts missionnés pour el procès ont également bénéficié de cette prise en charge. 

Cette prise en charge des victimes a été possible notamment grâce à l'Association Polyvalente d'Aide aux Victimes (APAJ). En plus des agents de Te Rama Ora, une psychologue expérimentée en matière d'aide aux victimes a été recrutée spécialement pour l'événement. Elle soutiendra les familles en cas de besoin. "Certaines souffrances peuvent être réveillées", explique Cécile Moreau, la directrice de l'APAJ. 

"Certaines souffrances peuvent être réveillées"


Un accueil des parties civiles au palais de Justice la veille du procès

Le dimanche 7 octobre, le procureur général accueillera au palais de Justice les parties civiles déjà présentes ou arrivées au Fenua afin de se familiariser avec les lieux et l’organisation, avant l’ouverture du procès. La cour et les représentants du greffe se tiendront disponibles pour répondre à toute question des parties civiles sur le déroulement du procès et sur son organisation matérielle. Elles visiteront ainsi notamment la salle d’audience où se tiendront les débats, et la salle voisine où ceux-ci seront retransmis.
 
le sensible procès du crash d’Air Moorea s’ouvre le 8 octobre

 
Publicité