polynésie
info locale

Sept jeunes promus adjoints de police

sécurité
7 jeunes promus adjoints de sécurité
7 jeunes promus adjoints de sécurité ©Haut Commissariat
A l'issue de trois mois de formation, sept jeunes polynésiens peuvent rejoindre les rangs de la police nationale ou de la police aux frontières en qualité d'adjoints de sécurité.
La cérémonie de fin de scolarité de la deuxième promotion des adjoints de sécurité de la police nationale en Polynésie française, a été présidée mardi 31 mai, au Centre Régional de Formation (CRF) par la représentante du Haut-Commissaire, Marie Baville, directrice de cabinet du Haut-Commissaire de la République avec à ses côtés le commissaire divisionnaire Franck Courson, délégué au recrutement et à la formation et du capitaine Luc Roattino , chef du centre régional de formation de la police en Polynésie française. Ont également assisté à cette cérémonie Marcel Tuihani, président de l’Assemblée de la Polynésie française et Michel Buillard, maire de Papeete.

Sept jeunes polynésiens ont été formés pendant trois mois au CRF afin d’intégrer l’ensemble des compétences requises pour exercer le métier de policier. Les élèves de cette deuxième promotion se sont révélés particulièrement motivés et ont obtenu de brillants résultats, à la plus grande satisfaction de leurs formateurs.

Formations techniques et déontologiques

L’enseignement dispensé au centre régional de formation de la police nationale alterne des formations aux techniques de sécurité et d’intervention, le maniement et l’utilisation des armes, mais aussi, des formations à la déontologie policière, au code pénal et au code de procédure pénale.
 
A l’issue de leur scolarité, ces jeunes polynésiens seront affectés au sein des services de la direction de la sécurité publique et la direction de la police aux frontières pour une durée de deux années en qualité d’adjoint de sécurité renouvelable au bout de trois ans. Ils assisteront les gardiens de la paix dans leurs missions de voie publique, mais ils pourront aussi être chargés de l’accueil du public.
 
Pendant cette période, ils auront la possibilité de passer le concours de gardien de la paix, qui, en cas de réussite, leur permettra d’accéder au statut d’agent titulaire de la Police Nationale. A défaut de choisir une carrière au sein de la police, ils pourront opter pour d’autres métiers dans le domaine de la sécurité (gendarmerie, administration pénitentiaire, police municipale,
sociétés privées …).

Maïma Tumataaroa, major de promotion
Maïma Tumataaroa, major de promotion ©Haut Commissariat

 


LES STAGIAIRES :
- Ioane Morris 
- Maima Tumataaroa 
- Ateliana Ruiz 
- Raiehe Temauri 
-  Maud Tehuiotoa
- Orava Terai 
- Raimoana Temahahe