Shark feeding : un an d'interdiction d'exercice pour le moniteur dont la cliente enceinte s'était fait mordre par un requin

faits divers
Tribunal de Papeete
©Lucile Guichet-Tirao - Polynésie la 1ère
Le tribunal correctionnel examinait ce matin une affaire qui concernait une femme enceinte de 7 mois mordue par un requin lors d'une sortie plongée.
Le prestataire touristique comparaissait ce mardi 27 octobre matin pour « blessure involontaire » et « mise en danger d'autrui ». Les faits se sont déroulés au cours d'une sortie plongée dans le lagon de Faa'a, sur un spot célèbre dénommé « la vallée blanche ».

Les faits remontent au 17 mai dernier. Une femme enceinte de 7 mois a été mordue au mollet gauche alors qu'elle faisait du snorkeling. Dans cette affaire, il est également reproché au prestataire d'avoir donné à manger aux requins, mettant ainsi en danger ses clients. 
 

Trois plaintes contre le prestataire 


Le Pays a formulé une demande de réparation. La pratique du shark feeding étant interdite en Polynésie depuis la parution d'un arrêté du 5 octobre 2017, ce dernier demandait 6 500 000 fcfp d'amende, ainsi que la confiscation du bateau du prévenu et l'interdiction pour ce dernier d'exercer son activité.

Mais deux moniteurs de plongée ont également porté plainte. Ils estiment que le mis en cause a ouvert la cage d'appâts alors qu'il n'aurait pas dû. S'ajoute à cela, la plainte d'un des clients du 17 mai, un plongeur pour qui le mis en cause aurait eu un « comportement agressif ». 

Le prestataire a écopé de six mois de prison avec sursis et d'un an d'interdiction d'exercice de sa profession. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live